Rechercher
Rechercher

Moyen Orient et Monde

Moallem : La Syrie prête à coopérer avec les USA contre les jihadistes

Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Moallem durant une conférence de presse à Damas. Omar Sanadiki/Reuters

Les autorités syriennes ont affirmé hier être prêtes à coopérer avec la communauté internationale. « La Syrie est prête à une coopération et à une coordination sur le plan régional, international et bilatéral pour lutter contre le terrorisme dans le cadre de la résolution 2170 du Conseil de sécurité de l'Onu », a déclaré lors d'une conférence de presse le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Moallem. « Y compris avec les États-Unis et la Grande-Bretagne ? » lui a demandé un journaliste. « Ils sont les bienvenus », a-t-il répondu. Enfonçant le clou, le ministre a ajouté : « Il est naturel sur le plan géographique et pratique que la Syrie soit au centre d'une coalition internationale. S'ils (les pays qui veulent faire partie de cette coalition) sont sérieux, il faut qu'ils viennent vers la Syrie pour coordonner avec elle la lutte contre l'EI et al-Nosra. » « La diplomatie syrienne va agir sur ce thème dans les jours qui viennent », a-t-il ajouté. Interrogé sur la possibilité que la défense antiaérienne tire sur des appareils américains venant frapper en Syrie, il a répondu : « Ceci pourrait arriver s'il n'y a pas de coopération préalable. Nous proposons donc une coopération et coordination internationales préalables pour empêcher qu'il s'agisse d'une agression » contre la Syrie. « Toute violation de notre souveraineté sera considérée comme un acte d'agression », a-t-il souligné en précisant qu'il n'y avait pas « jusqu'à présent de coopération avec les États-Unis ». De plus, il a prôné « l'assèchement des sources du terrorisme, notamment le financement et l'armement avec le contrôle des frontières par les pays limitrophes et un échange de renseignements, ce qui n'est pas le cas actuellement ».
C'est dans le même contexte que le ministre russe des Affaires étrangères a appelé les Occidentaux et les pays arabes à surmonter leur mépris pour le président Bachar el-Assad et à s'allier à lui contre les jihadistes. « Je pense que les Occidentaux ont déjà pris la mesure de la rapide propagation de la menace grandissante », a déclaré Sergueï Lavrov. « Ils vont bientôt devoir déterminer ce qui est le plus important : un changement du régime syrien pour satisfaire des inimitiés personnelles et prendre le risque d'une détérioration de la situation au-delà de tout contrôle, ou trouver des moyens pragmatiques pour unir les efforts contre la menace commune », a commenté le chef de la diplomatie russe.
(Sources : agences)


Les autorités syriennes ont affirmé hier être prêtes à coopérer avec la communauté internationale. « La Syrie est prête à une coopération et à une coordination sur le plan régional, international et bilatéral pour lutter contre le terrorisme dans le cadre de la résolution 2170 du Conseil de sécurité de l'Onu », a déclaré lors d'une conférence de presse le ministre syrien...

commentaires (3)

LÉGITIMITÉ... QUE JE TE PLEURE !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

18 h 36, le 28 août 2014

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • LÉGITIMITÉ... QUE JE TE PLEURE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 36, le 28 août 2014

  • LE MOUALLEM RÊVE DE LA LÉGALITÉ PERDUE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 43, le 27 août 2014

  • Par sa conférence de presse, le ministre des A.E. de la dictature de Damas confirme solennellement que celle-ci veut maintenant cueillir les fruits de son énorme cynisme par lequel elle a tout fait pour avoir en face des "terroristes" et non une rébellion contre son pouvoir fasciste. Elle commence par libérer de ses prisons des centaines d'islamistes extrémistes, comme si elle les chargeait en fait 1-de donner à cette rébellion un visage terroriste remarquable. 2-de saboter et dynamiter la rébellion du dedans. La tactique réussit brillamment. Voici DAECH bien consolidée. Elle commence par prendre sous son total contrôle la ville de Raqqa. Jamais les avions de la dictature ne bombardent une installation de DAECH dans cette capitale provinciale, notamment son quartier général au palais du gouvernement même. Que les lecteurs veuillent (re)voir la vidéo par laquelle, au cours des réunions de Genève, un journaliste militant syrien démasque cette collusion de la dictature avec DAECH et coince durement à ce sujet son ministre de l'Information, Omrane al-Zoobi. Voici le "link" de cette vidéo : www.youtube.com/embed/_6_Vui2jAr8 A observer évidemment que cette consolidation de DAECH en Syrie aboutit à sa jonction avec DAECH- Irak et il en résulte l'Etat islamique - EI (Califat) à cheval entre les deux pays. C'est alors que cet EI (DAECH) commence à combattre la dictature syrienne. Il lui prend l'aéroport de Tabqa et place la province de Raqqa entièrement sous son contrôle.

    Halim Abou Chacra

    12 h 06, le 26 août 2014

Retour en haut