X

Moyen Orient et Monde

Mohammad Deif, l’insaisissable chef de guerre du Hamas

Gaza
OLJ/AFP
01/08/2014

Il a échappé à toutes les tentatives d'assassinat et tient depuis trois semaines la dragée haute à la plus puissante armée du Proche-Orient : Mohammad Deif, l'insaisissable chef militaire du Hamas, est un redoutable adversaire pour Israël.
Depuis plus de 20 ans, cet enfant de la bande de Gaza, né en 1965 dans le camp de réfugiés de Khan Younès, est mêlé aux coups les plus durs portés contre Israël : enlèvements de soldats, attentats-suicide, tirs de roquettes, tunnels d'attaque... Désigné en 2002 pour prendre la tête des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, après la mort de son prédécesseur Salah Chéhadé dans un raid, Deif a une longue histoire militante et clandestine. En 2000, au début de la seconde intifada, il s'est échappé (ou a été libéré) d'une prison de l'Autorité palestinienne de Yasser Arafat. Au grand dam des Israéliens qui l'avaient dans le collimateur depuis une décennie. Juste après son accession au commandement des Brigades al-Qassam, Deif a d'ailleurs été la cible d'une cinquième tentative d'élimination à Gaza. Il en est sorti très grièvement blessé.

 

« Chat aux neuf vies »
Il délègue la direction des Brigades à son adjoint Ahmad Jaabari, mais gagne chez ses ennemis le surnom de « chat aux neuf vies » et assied dans la bande de Gaza son statut légendaire, aussi résolu dans son combat contre Israël que mystérieux. Personne ne sait où il se cache, on lui prête une grande capacité à se déguiser, à se fondre dans la population. Sous couvert d'anonymat, un responsable du Hamas explique à l'AFP qu'il n'utilise aucun matériel informatique qui permettrait aux Israéliens de le localiser. Peut-être a-t-il tiré la leçon de la mort de son mentor, Yehia Ayache, l'artificier du Hamas tué en 1996 par l'explosion d'un téléphone portable piégé par les services israéliens.
Après la mort de Ayache, qui lui aurait inculqué l'expertise de la confection d'explosifs, il a endossé « le rôle de l'ingénieur des Brigades Ezzedine al-Qassam », selon le blog de l'armée israélienne. Son rôle a été crucial dans l'étape stratégique suivante du Hamas : toujours selon Israël, M. Deif est l'un « de ceux qui ont élaboré les roquettes Qassam » – de fabrication locale et d'une portée de 8 kilomètres – emblématiques du mouvement islamiste jusqu'à ce qu'il se dote d'engins plus perfectionnés grâce à la technologie iranienne.
De son vrai nom Mohammad Diab el-Masri, Deif (l'hôte en arabe) doit son surnom à sa propension à changer sans cesse de résidence. Ses interventions publiques sont rarissimes. La dernière en date est un message diffusé mardi par les médias du Hamas et destiné à étouffer dans l'œuf des rumeurs d'accord pour une trêve.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants