Liban

Quand le Hezbollah fait école...

Éclairage
15/07/2014

L'offensive israélienne contre Gaza dure depuis une semaine et rien ne semble indiquer que la fin des opérations militaires est proche. Mais on peut déjà tirer quelques conclusions.

La plus importante est la similitude entre les tactiques adoptées par les différentes factions de la résistance palestinienne, notamment le Hamas et le Jihad islamique, et celles du Hezbollah pendant la guerre de juillet 2006. Ce n'est d'ailleurs peut-être pas par hasard si la nouvelle guerre de Gaza a lieu aussi en juillet, à la fin de la Coupe du monde de football, comme c'était le cas en juillet 2006. Cette année-là, les Israéliens avaient commencé par annoncer leur volonté de briser le Hezbollah et détruire ses rampes de missiles, d'abord en menant des bombardements aériens intensifs avant d'ouvrir la voie à une invasion terrestre qui devait permettre aux soldats de l'État hébreu de chasser le Hezbollah du Liban-Sud, après avoir détruit son arsenal et de pousser un million de personnes à l'exode pour susciter des frictions entre la formation chiite et le reste de la population libanaise. Non seulement aucun de ces objectifs n'a été atteint, mais en dépit de tous les moyens de l'armée israélienne, le Hezbollah a conservé l'initiative, continuant jusqu'aux derniers instants de cette guerre de 33 jours à lancer des missiles sur Israël, après avoir réussi à mettre en échec l'invasion terrestre en détruisant une série de blindés Merkava, fleuron de l'armée de terre israélienne, dans la vallée de Houjeir, et même après avoir réussi à surprendre les Israéliens en utilisant des missiles terre-mer pour bombarder le navire de guerre Saer. Les apparitions télévisées du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, notamment lorsqu'il a annoncé quasiment en direct le bombardement de ce fameux navire de guerre, sont encore dans les mémoires.


Et voilà que non seulement les Israéliens n'ont pas réussi à affaiblir le Hezbollah et à détruire son arsenal, mais, désormais, ils doivent affronter le Hamas et le Jihad islamique qui sont en train d'utiliser les mêmes procédés, dans une bande de terre dont la surface ne dépasse pas les 310 kilomètres carrés. Après une semaine de bombardements aériens intensifs, les Palestiniens continuent de lancer des missiles de longue portée et pour la première fois, ils ont atteint la ville de Nahariya, près de la frontière libanaise, c'est-à-dire à 170 km de Gaza. Autrement dit, l'ensemble du territoire israélien est désormais sous leur puissance de feu. Ils ont réussi aussi à mettre en échec une première tentative d'invasion effectuée dimanche.

Certes, nul ne prétend que l'armée israélienne ne peut pas envahir de nouveau Gaza, mais elle a compris qu'une telle opération risquait d'être plus coûteuse que prévu et elle n'est pas encore décidée à mettre ce prix-là. Les Palestiniens ont repris à leur compte la fameuse phrase du secrétaire général du Hezbollah, dans laquelle il affirmait : « Pour les Israéliens, une nouvelle agression contre le Liban ne sera pas une promenade. » Les Palestiniens auraient même des missiles Kornet (des armes antichars de fabrication russe, sans parler des drones, puisque la télévision israélienne a annoncé que l'un d'eux a été descendu par son armée, ajoutant qu'il était doté de caméras... En même temps, le chef du Jihad islamique, Ramadan Challah, est en train de faire des apparitions télévisées dans le genre de celles de Nasrallah, alors que les médias palestiniens sont en train de lancer des avertissements à la population israélienne civile, se lançant désormais dans la guerre psychologique, exactement comme le fait le Hezbollah.


Au-delà de la guerre purement militaire, c'est une guerre des volontés qui se déroule désormais à Gaza et au bout de sept jours, l'esprit de résistance n'a pas été entamé chez les Palestiniens. Un certain courant au sein du Hamas refuse même de reconnaître l'influence de l'Iran, du Hezbollah et de l'armée syrienne, pour des raisons idéologiques, le Hamas étant partie intégrante des Frères musulmans.
Le Hezbollah est ainsi devenu une sorte d'école militaire, notamment en matière de guérilla et il fait profiter les autres de son expertise et de ses méthodes vérifiées sur le terrain. Même si, aujourd'hui, la Turquie et le Qatar (les parrains des Frères musulmans dans la région) cherchent à reprendre l'initiative dans la région par le biais du Hamas en proposant leur médiation avec Israël, il est certain que la dernière guerre de Gaza, quelle que soit son issue, a remis en selle ce qu'on appelle « l'axe de la résistance », qui va de Téhéran au Liban-Sud et jusqu'à Gaza. Des experts militaires estiment à ce sujet que l'opération de Gaza était indispensable pour les Israéliens, justement pour vérifier, d'une part, les capacités des Palestiniens, mais aussi si la coopération entre les organisations palestiniennes et l'axe dit de la résistance est toujours de mise.

 

En même temps, il s'agit aussi de tester le nouveau président égyptien Abdel Fattah Sissi et de sonder ses réactions en période de crise, sachant que ce dernier ne porte pas le Hamas, et les Frères musulmans, en général, dans son cœur. Le président égyptien a donc eu une réaction assez tiède, ne pouvant pas aider le Hamas alors que les Frères musulmans sont pourchassés en Égypte. Mais au Liban et même en Syrie, la solidarité avec les Palestiniens de Gaza est bien plus importante... Sans parler de l'échange des expériences, des méthodes et des tactiques.

 

Lire aussi

Le changement de ton israélien serait-il un prélude à une opération militaire contre le Liban ?

L'armée et la Finul intensifient les mesures de sécurité au sud du Litani, mais les tirs de roquettes se poursuivent

 

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

EST-CE QU'IL DÉLIVRE DES DIPLÔMES ?

Hallak Andre

Un offensive comparable à celle de 1982 au Liban permettrait à Israël d’éradiquer le Hamas de la bande de Gaza au prix de lourdes pertes. Mais Israël hésite à risquer la vie de ses soldats .A l’opposé le Hezb brade la vie de sa troupe pour une guerre qui n’est pas la sienne. De Même le Hamas en camouflant son arsenal au sein des zones les plus peuplée et en refusant la trêve d’Egypte sacrifie délibérément sa population. Ce qui caractérise les fondamentalismes obscurantistes et d’une manière générale toute forme de fanatisme c’est ce prix pour la vie Humaine systématiquement négligé en regard d’enjeux idéologiques ou théocratiques. Ce qui unit le Hezb et Le Hamas n’est pas l’ennemi commun, encore moins leurs armes ayant la même provenance mais, cette aptitude commune à transformer la dévastation de leurs territoires et la déchéance de leurs sujets en Victoire. Pour ce qui est du thème de l’école, la seule invention connue du Hezb est le principe d’attentat Suicide expérimenté la première fois en octobre 83 (Drakkar).Aujourd’hui cette découverte a fait des émules en Syrie ; dont le Hezb est la principale victime.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

Typique ! c'est comme pour les vins. Avec le temps, les quelques-uns bons s'améliorent, alors que tout le restant Mauvais s'aigrit....

Pierre Hadjigeorgiou

Vos experts militaires le sont-ils de militaires? On se le demande! La question est simple, en 2006 Israël n'a pas usé de sa puissance comme en 1982. Si effectivement elle voulait en finir avec le Liban et le Hezbollah, elle s'y serait jeté avec les 175.000 hommes de troupes utilisé en 1982 et mis bien plus de moyens pour y arriver. Or elle ne l'a fait qu'au dixième. Le résultat ce n'est pas la fausse victoire du Hezbollah mais bien celle d’Israël qui a détruit le Liban pour plus de 10 milliard de dollars, les morts et blessés inutiles et surtout le fait que le Hezbollah ne peut plus rien faire au sud, sans compter le fait qu'il l'a forcé a tourner ses armes contre ses concitoyens lui faisant perdre tout soutient interne (El bi2a al 7adina), et aujourd'hui le parti s'essouffle dans les sables mouvants Syro-Irakiens. S'il est une école ou certains de ses ignares ont besoin d'y prendre des leçons c'est celle des FL et surement pas celle du Parti de la mort et des défaites. Les FL peuvent se targuer d'avoir réussi, même après leur défaite, d'avoir changé les esprits et les priorités pour la majorité du peuple Libanais faisant passer le message du "Liban d'abord"! Le Hezbollah ne peut se targuer que de victoires a la Pyrrhus!!!

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

"Fait école" ?! École Primaire, oui !

ACQUIS À QUI

Excusez moi Scarlett , pas école , université vous vouliez dire . Sa résistance s'étend au delà des frontières de la Palestine . Si je disais que son union avec les sunnites de Gaza en conflit avec les juifs d'israel , avait porté des fruits , vous me publieriez ? on parlait bien de conflit sunnite/chiite et vous publiez pourtant ! Alors soyez juste . Merci .

ACQUIS À QUI

VICTOIRE..VICTOIRE.. Le plan Sissi est une supplication sioniste pour arrêter les tirs efficaces et percutants des résistances sunnite et chiite contre la barbarie judéo/sioniste d'israel . Ceci nous amène à dire que la fitna chiite/sunnite en Syrie , en Irak et au Liban a échoué et ne joue que dans la tête des cervelles endommagées. Et la prochaine étape sera la tête de nathan/videur conspué par ses ministres et certains militaires , on va pas tarder à le voir derrière les barreaux comme l'a été olmerde après la cuisante défaite de 2006 . Seules les résistances armées portent des fruits sucrés de la victoire sur l'occupant et l'usurpateur , on a jamais vu un criminel voleur de terre se retirer par philanthropie . VIVE LE HAMAS ET VIVE LE HEZBOLLAH RESISTANT.. Scralett vous aussi venez de sauver un territoire , je vous direz lequel un de ces jours .

Sabbagha Antoine

Une école de terrorisme qui commence à faire face à Israël doyenne du terrorisme aveugle .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

JE REFORME MA RÉACTION : PRIÈRE NOUS DIRE AUSSI, CHÈRE MADAME SCARLETT HADDAD, COMME VOUS LE FAITES POUR LE PÔLE TRIPOLITAIN... LES ASPECTS NÉGATIFS DE L'ANTI PÔLE ! MERCI DE PUBLIER.

Tabet Karim

Le dernier paragraphe de cet article n'est pas factuel puisque les Israeliens ont accepte une trêve proposer par Sissi.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

La Révolution Sainte Syrienne est ainsi devenue une sorte d'école militaire, notamment en matière de guérilla, et elle fait profiter les autres de son expertise et de ses méthodes vérifiées sur le terrain. Même si, aujourd'hui, l’Iran et la Syrie (les parrains du Takfirisme fakkihiste et du nusaïyrîsme dans nos contrées) cherchent à reprendre l'initiative dans la région par le biais de ce hézébbb, il est certain que la guerre contre cette sainte Révolution en Syrie, quelle que soit son issue, a remis en selle ce qu'on appelle "l'Axe Printanier", qui va de Beyrouth à Laodicée et jusqu'à Karddâhhâh et Tunis. Des experts militaires estiment à ce sujet que ces agressions fakkîhdio-bääSSyriennes étaient indispensables pour ces puînés, justement pour vérifier, d'une part, les capacités des Révolutionnaires Sains syriens, mais aussi si la coopération entre eux et l'Axe Printanier est toujours de mise. En même temps, il s'agit aussi de tester le Liban et de sonder ses réactions en période de crise, sachant que ce dernier ne porte pas ces fakkihdio-bääSSyriens-là, en général et pour sa majorité, dans son cœur. Le Liban donc eu une réaction assez tiède dite de "distanciation", ne pouvant pas aider cette Révolution alors que ces soi-disant "méchants islamistes sunnites" sont pourchassés au Liban. Mais chez Nous ici et même au Vietnam, la solidarité avec les Révolutionnaires Syriens est bien plus importante.... Sans parler de l'échange des expériences, des méthodes et des tactiques.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

La guerre d’extermination fakkîhdio-bääSSyrienne contre la Sainte Syrie dure depuis 3 ans, et rien ne semble indiquer que sa fin est proche. Mais on peut déjà tirer quelques conclusions. La plus importante est la similitude entre les tactiques adoptées par les différentes factions de la résistance syrienne, et celles du grand peuple vietnamien pendant sa guerre de libération. Ce n'est d'ailleurs peut-être pas par hasard, si cette guerre a lieu aussi pendant la Coupe du monde de football, comme c'était le cas quand les Américains organisaient aussi leurs Coupes de Superbowl. En ce temps-là, les Américains avaient commencé par annoncer leur volonté de briser le Viêt-Cong, d'abord en menant des bombardements aériens intensifs, avant d'ouvrir la voie à une invasion terrestre qui devait permettre aux soldats américains de chasser ce successeur du Vietminh, après avoir détruit son arsenal et de pousser des millions de personnes à l'exode pour susciter des frictions entre lui et le reste de la population. Non seulement nul de ces objectifs n'a été atteint, mais en dépit de tous les moyens de l'armée américaine, le Viêt-Cong a conservé l'initiative jusqu'aux derniers instants de cette guerre de 30 ans, après avoir réussi à mettre en échec l'agression américaine. Les déclarations de Hô-chi-Minh, notamment lorsqu'il annonçait l’écrasement de ce fameux bää bää américain, sont encore dans les mémoires.

Halim Abou Chacra

Le Hamas gagne chaque fois plus d'expérience et d'efficacité dans la résistance à l'ennemi le plus perfide, le plus raciste et le plus cruel du monde. A la bonne heure ! Pour le reste, la seule chose qui intéresse c'est l'intérêt du Liban. Loin de "l'axe de résistance"(-mensonge) Téhéran-Damas. Dans quel siècle la dictature Assad a-t-elle résisté a Israel ? Quelqu'un peut-il nous le dire ?

FAKHOURI

Une belle école à faire massacrer les civils
Il n'y a pas de quoi écrire un article sur les performance du Hezbollah.

Bery tus

"Des experts militaires estiment à ce sujet que l'opération de Gaza était indispensable pour les Israéliens, justement pour vérifier, d'une part, les capacités des Palestiniens, mais aussi si la coopération entre les organisations palestiniennes et l'axe dit de la résistance est toujours de mise."

Ah bon? mais pq il se risquerait a perdre des hommes juste pour verifier la puissance militaire?... or que vous dites aussi

"mais elle a compris qu'une telle opération risquait d'être plus coûteuse que prévu et elle n'est pas encore décidée à mettre ce prix-là"

donc si je comprend bien ils sont prets a perdre des hommes pour verifier, mais pas perdre pour eliminer les stands de tirs?

Robert Malek

Propagande islamiste, un article fait sur mesure pour les fanatiques et les imbéciles heureux.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué