Dernières Infos

Une militante Femen détruit la statue de cire de Poutine au musée Grévin à Paris

AFP
05/06/2014

Une militante féministe Femen a détruit jeudi à coups de pieu en bois la statue de cire de Vladimir Poutine au musée Grévin, aux cris de "Poutine dictateur", quelques heures avant la venue à Paris du président russe, a constaté un photographe de l'AFP.

La jeune femme, blonde, torse nu, a ensuite été embarquée par la police, le tout sous le regard impassible des statues de Juan Carlos, Barack Obama, François Hollande et Angela Merkel. Celle de Vladimir Poutine gisait elle à terre, la tête éclatée.


La direction du Musée Grévin "déplore l'incident" et va porter plainte, a-t-elle indiqué auprès de l'AFP.
Selon elle, c'est la première fois qu'une statue est détruite, même si quelques précédents "politiques" existent.

En 1979, la réplique de cire du dirigeant du parti communiste français de l'époque, Georges Marchais, avait été enlevée par des militants d'extrême droite, puis retrouvée dans la fosse aux ours du Jardin des plantes avec un noeud coulant et l'inscription "Moscou" sur le front.


Le président russe est invité en France à l'occasion du 70e anniversaire du Débarquement allié en Normandie. Il doit souper jeudi soir à l'Elysée avec le président Hollande et un entretien entre Vladimir Poutine et le Premier ministre britannique David Cameron est également prévu. C'est la première fois que les dirigeants occidentaux s'expliquent directement avec lui depuis le rattachement de la Crimée à la Russie.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants