Rechercher
Rechercher

Communautés

Le patriarche Raï en Terre sainte : un acte de résistance

Le chef de l'Église maronite a célébré hier deux messes, à Jérusalem et Beït Sahour, et sera à partir d'aujourd'hui en tournée pastorale en Galilée.

Un incroyable bain de foule attendait le patriarche Raï à Beït Sahour. Ahmad Gharabli/AFP

C'est par deux messes, l'une matinale sur l'un des autels du Saint-Sépulcre, l'autre dans l'église latine Notre-Dame de Fatima, à Beït Sahour près de Bethléem, que le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, a poursuivi hier son séjour en Terre sainte, entamé par trois jours de présence discrète et priante (24-26 mai) aux côtés du pape François, rentré lundi au Vatican.


La première messe du chef de l'Église maronite, qui est accompagné notamment par son vicaire patriarcal, Mgr Paul Sayyah, a été célébrée « aux intentions du Liban et des Libanais et de la paix au Moyen-Orient », a précisé un communiqué laconique de l'Agence nationale d'information. La seconde messe, elle, était marquée par tout le faste entourant les tournées pastorales du patriarche Raï au Liban et dans tous les diocèses maronites du monde.


Sauf qu'à Beït Sahour, ce ne sont pas les maronites seulement qui l'ont accueilli, mais tous les chrétiens de la région de Beït Sahour, Beït Jala et Bethléem, ravis de la première visite qu'un patriarche oriental leur rend, depuis la guerre de 1967. C'est avec cette amère réalité à l'esprit que le patriarche Raï s'est adressé aux fidèles, dans l'homélie qu'il a prononcée après la lecture de l'Évangile, qui était celui de l'Ascension.
« Vous êtes les gardiens de votre terre. Cette terre est la vôtre », s'est exclamé le patriarche Raï, dont les paroles ont été accueillies par les applaudissements d'un peuple spolié et oublié, auquel le patriarche a souhaité qu'il soit « relevé de son humiliation ». La cérémonie a été retransmise au Liban par Télé-Lumière et la MTV.
Le patriarche, qui s'exprimait devant plusieurs ministres et officiels de l'Autorité palestinienne, a réaffirmé le droit du peuple palestinien à son État et à sa capitale, Jérusalem-Est, et rendu hommage au président Mahmoud Abbas.

 

(Lire aussi : « François a su être politique en étant religieux, exclusivement religieux »)

 

Décoré de l'Étoile de Jérusalem
Dimanche, à l'occasion de la présence du pape à Bethléem, le président palestinien avait remis au patriarche maronite l'Étoile de Jérusalem, la plus haute distinction honorifique palestinienne, au cours d'une cérémonie organisée au palais présidentiel de Ramallah.
L'insigne lui avait été remis « pour son courage et sa visite en Terre sainte ; pour avoir forcé le blocus et être venu appuyer la résistance d'un peuple », a affirmé un communiqué diffusé par l'ambassade palestinienne au Liban.
« Nous sommes venus pour prier pour la paix avec le pape François, (...) la paix au Moyen-Orient commence par la cause palestinienne », a déclaré Mgr Raï en remerciant le président Mahmoud Abbas. « Celui qui ne veut pas la paix en Palestine ne veut pas la paix au Moyen-Orient », a insisté le patriarche. « Cette terre est à nous. C'est notre terre, notre histoire, notre identité, notre message (...). Nous portons votre cause et nous la défendons », a-t-il également assuré.


« Par cette initiative, a affirmé une source ecclésiastique au Liban, l'Église maronite lance l'offensive pour défendre l'arabité et l'appartenance plurielle de la Terre sainte. » « Ce n'est pas une terre juive et nous ne voulons pas qu'elle le devienne », a-t-elle ajouté, soulignant que la visite en Terre sainte du patriarche revêt une très grande importance au regard de la politique de judaïsation à outrance de Jérusalem que suit l'État hébreu et de ses efforts pour faire reconnaître Israël comme « État juif ».
« On s'est opposé à la visite du patriarche Raï, en affirmant qu'aucun de ses prédécesseurs n'a accepté de faire le voyage, a affirmé la source citée, mais c'était d'autres temps. Aujourd'hui, il est au contraire urgent de s'opposer à la politique israélienne. Ce que le patriarche est en train d'accomplir est un acte de résistance, un acte de résistance offensive », a encore souligné la source citée.

 

(Repère : Les chrétiens de Terre sainte : communautés diverses dans une région troublée)

 

La volonté de paix
En outre, commentant l'intention de prière du patriarche lors de la messe matinale en l'église du Saint-Sépulcre, la source ecclésiastique a rappelé que le Liban est impliqué dans la recherche d'un règlement de paix au Moyen-Orient, puisqu'il a souscrit à l'initiative saoudienne de paix endossée par le sommet arabe de Beyrouth en 2000.
« On est loin des stratégies d'empire qui cherchent à maintenir le Liban dans un état de mobilisation militaire permanente, a encore affirmé la source en question. Le patriarche Raï est en Terre sainte en messager de paix et de justice, non en messager de guerre. »


À partir d'aujourd'hui, Mgr Raï effectuera des visites pastorales en Galilée, en particulier à Haïfa, où se trouve la résidence de l'évêque maronite de Haïfa et Terre sainte, Moussa Hage, et le plus grand nombre de maronites. De Haïfa, le patriarche rayonnera vers les divers villages de la région. Ses messes quotidiennes seront retransmises par Télé-Lumière. Mgr Raï, qui a précisé avoir reçu les autorisations nécessaires pour son voyage des autorités civiles libanaises, président de la République et Premier ministre, rentrera au Liban en fin de semaine par la vallée du Jourdain et Amman, sans passer par un aéroport israélien.

 

 

Pour mémoire

Le ras-le-bol de Mgr Béchara Raï en direct : du jamais-vu...

Les maronites en Terre sainte, une présence fragile liée au contexte régional

 


C'est par deux messes, l'une matinale sur l'un des autels du Saint-Sépulcre, l'autre dans l'église latine Notre-Dame de Fatima, à Beït Sahour près de Bethléem, que le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, a poursuivi hier son séjour en Terre sainte, entamé par trois jours de présence discrète et priante (24-26 mai) aux côtés du pape François, rentré lundi au Vatican.
La...

commentaires (7)

Dans sa dificile décision d'entreprendre ce voyage, il a eu suffisemment de présence d'esprit pour ne pas se faire piéger en serrant une saleté de main sioniste devant les caméra.. Contrairement au Pape auquel on a fait faire un geste oh combien regrettable, celui de mettre une couronne de fleur sur la tombe du père de la criminalité et de l'occupation sioniste, theodor herzel. Il a par geste, et je suis certain qu'il fait piégé, blessé beaucoup d'entre nous qui l'aimons tant et le respectons!

Ali Farhat

15 h 50, le 29 mai 2014

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Dans sa dificile décision d'entreprendre ce voyage, il a eu suffisemment de présence d'esprit pour ne pas se faire piéger en serrant une saleté de main sioniste devant les caméra.. Contrairement au Pape auquel on a fait faire un geste oh combien regrettable, celui de mettre une couronne de fleur sur la tombe du père de la criminalité et de l'occupation sioniste, theodor herzel. Il a par geste, et je suis certain qu'il fait piégé, blessé beaucoup d'entre nous qui l'aimons tant et le respectons!

    Ali Farhat

    15 h 50, le 29 mai 2014

  • Dans sa dificile décision d'entreprendre ce voyage, il a eu suffisemment de présence d'esprit pour ne pas se faire piéger en serrant une saleté de main sioniste devant les caméras ni derrière bien sur.. Contrairement au Pape auquel on a fait faire un geste oh combien regrettable, celui de mettre une couronne de fleur sur la tombe du père de la criminalité et de l'occupation sioniste, theodor herzel. Il a par ce geste, et je suis certain qu'il s'est fait piégé, blessé beaucoup d'entre nous qui l'aimons tant et le respectons!

    Ali Farhat

    15 h 38, le 29 mai 2014

  • Défendre l'arabité et l'appartenance plurielle de la Terre sainte un bon pas du patriarche Raï pour la paix .

    Sabbagha Antoine

    16 h 43, le 28 mai 2014

  • Ahmadinejad le cinglé du nucléaire dont les racines d' origine sont révélées au monde: Sabourjian- un nom juif qui signifie " le tisserand", ne dérangeait pas autant ceux qui veulent exercer une autorité absolue dans tous les domaines....

    c...

    14 h 39, le 28 mai 2014

  • Un acte de haute bravoure , le Liban a eu confiance et il a eu raison de le faire en notre Patriarche , chacun son rôle , Rai la vérité des paroles et le résistance la vérité des armes et du courage militaire , tout est bon à prendre pour terrasser l'injuste , je suis admiratif de la position de Rai , il est le résistant No 1 de notre région et je constate une convergence avec la résistance du hezb , à chacun sa méthode et nous vaincrons !

    FRIK-A-FRAK

    13 h 44, le 28 mai 2014

  • Et la manchette arrogante et toute de sarcasme du journal du Hezbollah, Al Akhbar, le samedi 24 mai, était : "LA NORMALISATION RELIGIEUSE" (avec Israel). Les commentaires les plus offensifs au patriarche maronite illustraient le journal ce jour-là. Comme je le dis ailleurs, le Hezbollah prétend dicter même au patriarche maronite la conduite qu'il doit suivre !! Et on verra quoi encore de la part du Hezb irano-syrien ?

    Halim Abou Chacra

    10 h 45, le 28 mai 2014

  • çA C'EST LA VRAIE RÉSISTANCE ! DÉFIER L'ENNEMI PAR LA PAROLE QU'IL CRAINT. LES ARMES ÉTANT DESTINÉES POUR D'AUTRES BUTS...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    06 h 28, le 28 mai 2014