Moyen Orient et Monde

La Journée de l’Europe : célébrer la paix et la prospérité

Tribune
09/05/2014

La Journée de l'Europe – qui marque la date anniversaire de la « Déclaration Schuman » – est une magnifique occasion de célébrer la manière dont l'Union européenne a contribué à surmonter les différends qui nous opposaient de longue date afin de façonner un avenir commun. Le 9 mai 1950, Robert Schuman appelait à l'unification de l'Europe afin de répandre la paix et la prospérité sur le continent et dans le monde.
Au Caire ou à Kiev, les gens aspirent aux mêmes valeurs : le respect des libertés et des droits individuels, de la gouvernance démocratique et de l'État de droit, et un niveau de vie décent.
Les événements récents en Ukraine montrent bien que nous ne pouvons tenir ces valeurs pour acquises. Il apparaît clairement que partout dans le monde, la démocratie requiert des efforts constants : nous avons la responsabilité commune de la sauvegarder et de la cultiver. Et nous continuerons de soutenir ceux qui luttent pour la revendiquer et la défendre.
Comme je l'ai déjà dit à plusieurs occasions au Liban, l'UE est devenue un véritable acteur mondial, capable de promouvoir nos valeurs et de défendre nos intérêts dans le monde. Nous avons fait des droits de l'homme le fil conducteur de notre politique étrangère, qui appuie les processus de transition démocratique partout dans le monde, aide à développer les institutions démocratiques, et soutient les minorités opprimées, les groupes sociaux, les journalistes et les ONG à exprimer leurs revendications.
L'UE a également un rôle important à jouer pour travailler ensemble avec tous ses partenaires dans le monde afin d'instaurer durablement la paix et la stabilité. Notre haute représentante pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Catherine Ashton, conduit les pourparlers du groupe E3/EU+3 (Allemagne, France et Royaume-Uni ainsi qu'États-Unis, Chine et Russie) avec l'Iran. Ces pourparlers ont abouti en novembre dernier à la conclusion d'un accord intérimaire sur le programme nucléaire iranien, qui a constitué un premier pas décisif vers un accord global qui rendra le monde plus sûr et plus stable.
Dans la Corne de l'Afrique, le dialogue politique avec le gouvernement somalien, la mission navale de l'UE Atalanta, ainsi qu'une aide au développement conséquente et une assistance humanitaire ciblées ont permis de réduire de 95 % les actes de piraterie. Les jeunes qui pilotaient des navires pirates vont aujourd'hui à l'école et acquièrent les compétences qui les aideront à mettre leur pays sur la voie d'un avenir plus prospère.
2014 est une année particulière pour l'UE. Il y a dix ans, dix nouveaux pays membres rejoignaient l'Union. L'élargissement de 2004 a constitué un événement historique qui a contribué de manière décisive à mettre un terme à des décennies de divisions sur notre continent. Depuis lors, trois nouveaux pays membres ont encore rejoint l'UE, témoignant ainsi de l'attrait qu'exerce toujours l'établissement de liens plus étroits avec l'UE. Vingt-quatre États – prochainement vingt-cinq – des vingt-huit États membres de l'UE sont accrédités au Liban.
Cette année est également une année particulière pour les citoyens européens : entre le 22 et le 25 mai, ils se rendront aux urnes pour élire le prochain Parlement européen. Cela signifie qu'ils auront le pouvoir de choisir leurs représentants et d'influencer les priorités qui seront celles de l'Europe pour les cinq prochaines années.
L'UE est le principal partenaire du Liban et le plus grand donateur d'aide au développement et d'assistance humanitaire dans le pays. Nous attachons une grande importance à notre partenariat avec le Liban et avec les Libanais. Nous continuerons à promouvoir la sécurité pour tous, des institutions démocratiques solides, et un développement économique et social durable et juste. Notre soutien au Liban a considérablement augmenté au cours des dernières années pour aider le pays et les gens à faire face à l'impact de la crise syrienne. Nous sommes confiants qu'avec les efforts de tous, l'unité et la stabilité de ce beau pays pourront perdurer.
Il y a soixante-quatre ans, Robert Schuman posait un jalon fondamental à ce qui allait devenir l'Union européenne que nous connaissons actuellement. Aujourd'hui, la Journée de l'Europe nous offre à tous l'occasion de célébrer les réalisations du passé mais également de nous projeter dans le futur afin de voir comment nous pouvons façonner notre avenir européen, et aider à promouvoir la paix et la prospérité chez nous et dans le monde.

* Chef de la Délégation de l'Union européenne au Liban.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Nous, sales Arabes...

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Hezbollah entame « la quatrième phase » de son parcours

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué