X

La Dernière

Mickey Rooney, l’éternel enfant star de Hollywood

Disparition

Le rouquin le plus célèbre et adulé du cinéma américain est décédé dimanche à l'âge de 93 ans.

OLJ
08/04/2014

Il a dansé avec Judy Garland, épousé Ava Gardner et tourné plus de 250 films... L'acteur américain Mickey Rooney, décédé dimanche à 93 ans, restera l'éternel enfant star de Hollywood, lui qui était monté sur scène dès l'âge de 17 mois. Selon le site TMZ, l'acteur, qui a connu l'une des plus longues carrières du cinéma américain et de santé fragile depuis plusieurs années, est décédé de mort naturelle. Variety, la bible hollywoodienne, a également confirmé le décès sans toutefois en préciser les causes.
Mickey Rooney, très apprécié et respecté à Hollywood, n'a quasiment jamais cessé de travailler. En 2011, il était encore à l'affiche des Muppets. Il venait également de tourner avec Shawn Levy le troisième volet de la saga d'aventures A night at the museum, après avoir participé au premier opus en 2006. « J'ai eu l'honneur de tourner avec Mickey Rooney le mois dernier. Une légende, évidemment, mais plus que cela : reconnaissant, élégant, énergique et chaleureux », a indiqué le réalisateur.

Repose en paix, beau gosse
Toutes les générations ont réagi à la mort de l'acteur, preuve de son exceptionnelle longévité dans l'industrie hollywoodienne. Carol Channing (93 ans), qui a partagé avec Mickey Rooney l'affiche de la comédie musicale Sugar Babies, a déclaré que l'acteur « était très professionnel. Ses histoires étaient irrésistibles et je les aimais toutes... Nous passions notre temps à rire ». Lena Dunham (27 ans), créatrice de la série télévisée à succès Girls, a observé pour sa part : « Mickey Rooney a eu toutes les plus belles nanas, en dépit de sa taille minuscule. Repose en paix, beau gosse. »
Petit – il mesurait 1 m 57 –, rouquin, le visage éternellement poupin... Mickey Rooney, de son vrai nom Joseph Yule, voit le jour le 23 septembre 1920 dans le quartier de Brooklyn, à New York. Ses parents, Joe Yule et Nell Carter, qui se sépareront vite, sont des acteurs de vaudeville itinérants. C'est auprès d'eux qu'il fait ses débuts sur scène en 1922, à 17 mois seulement. Il devient dès 1927 une star du cinéma muet en incarnant pendant huit ans un personnage comique devenu très populaire, Mickey Mc Guire, dont il prend le prénom. L'acteur enfant multiplie les tournages et devient l'idole de l'Amérique avec le film Andy Hardy (1937), où il joue le fils de famille turbulent à la mèche en bataille. Le film comptera 14 suites jusqu'en 1944 et préfigurera les séries télévisées. Ce rôle lui vaut un oscar spécial pour « sa contribution significative à personnifier à l'écran l'esprit de la jeunesse ». Il triomphe ensuite en 1939 avec la comédie musicale Place au rythme, où il forme un duo mythique de danseurs avec Judy Garland, qu'il retrouve dans En avant la musique (1940) et Débuts à Broadway (1941).
L'acteur, devenu également réalisateur, producteur, scénariste et compositeur, tourne énormément pendant quasiment neuf décennies. Mais après la Seconde Guerre mondiale son étoile commence à pâlir. Il rencontre toutefois encore le succès en 1957 avec L'Ennemi public ou en 1979 avec L'Étalon noir. Et un oscar d'honneur vient récompenser l'ensemble de sa carrière en 1983. Avec la célèbre souris de dessin animé, « nous sommes les deux Mickey les plus célèbres au monde », aimait-il dire en jurant que Walt Disney avait prénommé son personnage en son honneur.

Huit mariages et un enterrement
En dehors des plateaux, l'acteur, qui a soufflé un jour à Marilyn Monroe son nom d'artiste, connaît une vie sentimentale agitée. Huit mariages, six divorces, une épouse retrouvée morte dans son lit avec son amant, neuf enfants. « Mariez-vous toujours tôt le matin. Car si ça ne marche pas, vous n'aurez pas perdu une journée entière », philosophait-il.
Sa première femme n'est autre qu'Ava Gardner, starlette débutante en 1942 au moment du mariage... qui dure 16 petits mois. « Elle était impossible à vivre », dira-t-il. Mais ses divorces successifs lui coûtent cher. Criblé de dettes, il se déclare en faillite personnelle en 1962. Il vivait depuis 1978 avec sa huitième épouse, Jan Chamberlin.Même à la fin de sa vie, sa famille lui donnera des soucis : en octobre 2013, son beau-fils avait reconnu lui devoir quelque 2,8 millions de dollars, après s'être copieusement servi sur ses comptes en banque. Deux ans plus tôt, Mickey Rooney avait témoigné devant le Sénat américain, pour dénoncer les abus et manipulations dont étaient victimes les personnes âgées de la part de leurs proches.
(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants