Rechercher
Rechercher

Liban

Sehnaoui s’inquiète de la présence croissante de réfugiés syriens à Achrafieh

L'ancien ministre Nicolas Sehnaoui et l'ingénieur Ziad Abs ont tenu hier une conférence de presse à l'hôtel Alexandre pour discuter des répercussions de la présence de réfugiés syriens à Achrafieh. Après la diffusion d'un documentaire portant sur la présence syrienne dans la région, Nicolas Sehnaoui a prononcé une allocution dans laquelle il a appelé le mofahez de Beyrouth et le conseil municipal à prendre des mesures « pour protéger les citoyens, comme celles prises dans de nombreuses villes ». « On pourrait nous accuser de racisme, mais face à la situation, nous devons parler par patriotisme », a ajouté M. Sehnaoui, qui a cité les rapports des Nations unies et de la Banque mondiale pour justifier ces propos, affirmant que les réfugiés syriens au Liban constituent aujourd'hui près de 25 pour cent des habitants du Liban.
Et de poursuivre : « Le nombre de réfugiés pourrait atteindre les deux millions en 2015, et les Libanais ont déjà perdu 330 000 emplois en deux ans. À Achrafieh, les Syriens occupent plus de 500 appartements, et certains sont habités par 20 personnes. Les crimes et vols de véhicules ont augmenté de façon considérable, et nous sommes passés d'une moyenne mensuelle de 11 meurtres en 2011 à 29 en 2013. »
M. Sehnaoui a enfin rejeté la sécurité privée, appelant les forces de l'ordre à prendre les choses en main. Des affirmations reprises par Ziad Abs qui a évoqué l'étonnant chiffre de 45 naissances en moyenne parmi les réfugiés syriens chaque jour, à Beyrouth seulement.


L'ancien ministre Nicolas Sehnaoui et l'ingénieur Ziad Abs ont tenu hier une conférence de presse à l'hôtel Alexandre pour discuter des répercussions de la présence de réfugiés syriens à Achrafieh. Après la diffusion d'un documentaire portant sur la présence syrienne dans la région, Nicolas Sehnaoui a prononcé une allocution dans laquelle il a appelé le mofahez de Beyrouth et le...

commentaires (5)

De Sahnäïyâh near Damas....

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

12 h 59, le 18 mars 2014

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • De Sahnäïyâh near Damas....

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    12 h 59, le 18 mars 2014

  • I KHALLILÉ... IL EST INQUIET QUAND MËME !

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    18 h 31, le 17 mars 2014

  • CHARITÉ BIEN ORDONNÉE COMMENCE...

    SOUTENONS L,OLJ. CONDAMNONS SES CENSURES.

    12 h 06, le 17 mars 2014

  • Et dire qu'il est lui aussi d'origine syrienne !

    ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

    10 h 25, le 17 mars 2014

  • Et où était le "patriotisme" du ministre Nicolas Sehnaoui lorsqu'il était, ainsi que neuf collègues du CPL, ministre du gouvernement des "chemises noires" de Mikati durant trois ans ? Pourquoi n'ont-ils rien réalisé en ce qui concerne les dangers de l'afflux massif et de la présence extraordinaire et pesante des réfugiés syriens partout au Liban, et non seulemnt à Achrafieh ? Afflux et présence exacerbés par la participation de leur allié le Hezbollah dans la guerre en Syrie, ce qui entraînait et continue d'entraîner la fuite au Liban de centaines de milliers de réfugiés, rien que de la province limitrophe de Homs. Les dix minstres du CPL auraient dû exiger que leur collègue le minisre des Affaires étrangères (du Hezbollah et du régime syrien), Adnane Mansour, fît sa priorité d'obtenir coûte que coûte de la Ligue arabe la répartition des réfugiés dans les pays arabes. Pourquoi n'ont-ils rien fait en ce sens et concernant ce problème grave et urgent des réfugiés syriens au Liban, que ce pays n'a point les possibilités de supporter et de gérer tout seul ?

    Halim Abou Chacra

    10 h 12, le 17 mars 2014

Retour en haut