X

Liban

Charles Hélou, ou la passion de la vérité

La mémoire des 90 ans

Dans « L'Orient-Le Jour » du 3 février 1996

F. N. | OLJ
03/02/2014

Un hommage à Charles Hélou a été organisé hier au siège du syndicat des rédacteurs, à l'occasion de la levée du voile sur un buste en bronze, représentant l'ancien chef d'État, œuvre du sculpteur Pierre Karam et réalisé à l'initiative de certains amis de M. Hélou, dont MM. Georges Frem et Faouzi Adaïmi.
Ont successivement pris la parole à cette occasion le président du syndicat des rédacteurs, M. Melhem Karam, le président du Conseil constitutionnel, M. Wajdi Mallat, le ministre de la Culture et de l'Enseignement supérieur, M. Michel Eddé, le ministre de l'Information, M. Farid Makari. Un mot de remerciements et d'engagement renouvelé devait être lu enfin par M. Élie Ferzli, vice-président de la Chambre.
Glanés au fil des allocutions, voici une série de faits qui dessinent à grands traits la figure de Charles Hélou : président de la République libanaise entre 1964 et 1970, sait-on par exemple que c'est à lui qu'on doit la création d'une faculté d'information à l'Université libanaise ? Qu'il a été élu député pour la première fois en 1951 ? (...) Qu'il a veillé sur certains de nos plus grands écrivains francophones, comme Georges Schéhadé et Salah Stétié ? (...)
Au déclin de sa vie, c'est le cœur du journaliste, de l'homme de plume, qui continue à battre dans cette poitrine (...) Entamée vers la fin des années vingt à Alep puis à Beyrouth, cette carrière d'éditorialiste continue soixante-dix ans plus tard, où l'on retrouve Charles Hélou fidèle à ses premières amours, le souci de la vérité, la passion d'écrire, de dire, de communiquer (...)

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Pierre Hadjigeorgiou

Il est l'une des raisons qui nous ont conduits a la guerre de 1974 après la malencontreuse signature des accords du Caire.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET DU DÉCULOTTAGE...

GEDEON Christian

De lui, je ne retiens que les "accords" du Caire...cette félonie.

ANTOINE-SERGE KARAMAOUN

1996 ou 1969 ? "Voici 1 série de faits qui dessinent à grands traits la figure du Hélou : président de la République entre 1964 et 1970, sait-on e.g. que c'est à lui qu'on doit la création d'une faculté d'information à l'Université libanaise ? Qu'il a été élu député pour la première fois en 1951 ? Qu'il a veillé sur certains de nos plus grands écrivains francophones, comme Georges Schéhadé et Salah Stétié ?.... etc. etc. Mais n'est-ce pas lui qui a accepté de signer l'éblouissant "Accord" du Caire en.... 1969 ? Simple question.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué