Rechercher
Rechercher

Liban

Sleiman et Kabbani appellent à la libération des religieuses de Maaloula

Le président Michel Sleiman a condamné la prise en otages des religieuses du village syrien de Maaloula, estimant que les auteurs de telles pratiques ont pour but de saper la coexistence au Moyen-Orient, notamment au Liban et en Syrie. Il a appelé dans ce cadre à la libération immédiate des religieuses et de tous les otages, surtout des deux évêques Youhanna Ibrahim et Boulos Yaziji.
Pour sa part, le mufti de la République, cheikh Mohammad Rachid Kabbani, a lui aussi condamné dans une déclaration « la prise en otages criminelle des religieuses de Maaloula », estimant qu'« entraîner les chrétiens dans les conflits de la région par le biais du rapt des religieuses ou des deux évêques, ainsi que par la destruction de leurs églises et monastères, est dénoncée ». « Ces agissements offrent aux étrangers un prétexte pour intervenir de façon directe dans la région et contredisent l'enseignement de l'islam », a-t-il ajouté, appelant à la libération immédiate des otages.

Le président Michel Sleiman a condamné la prise en otages des religieuses du village syrien de Maaloula, estimant que les auteurs de telles pratiques ont pour but de saper la coexistence au Moyen-Orient, notamment au Liban et en Syrie. Il a appelé dans ce cadre à la libération immédiate des religieuses et de tous les otages, surtout des deux évêques Youhanna Ibrahim et Boulos Yaziji.Pour...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut