X

Économie

Ankara et les Kurdes d’Irak confirment un accord pétrolier

Énergie
OLJ
03/12/2013

Le gouvernement régional du Kurdistan (GRK) a conclu un accord d'exportation de pétrole et de gaz vers la Turquie, a déclaré hier le Premier ministre de la région irakienne semi-autonome, confirmant une information donnée la semaine dernière de sources turques.
En dépit de l'opposition du gouvernement central irakien, le Kurdistan irakien, autonome depuis la fin de la guerre du Golfe en 1991, insiste sur son droit à exporter le pétrole produit sur son territoire, tout en promettant d'en partager les revenus avec Bagdad dès qu'un accord, attendu de longue date, aura été conclu à ce sujet.
« La finalisation d'une telle coopération est un grand succès pour l'Irak et pour la région du Kurdistan et cette opération va nous rapprocher », a déclaré Nechirvan Barzani au cours d'une conférence de presse à Erbil.
« Le Kurdistan va être pour la première fois un contributeur net au produit intérieur brut irakien et c'est pour cela que nous devons discuter avec nos collègues du gouvernement irakien sur un pied d'égalité », a-t-il ajouté.
Le ministre turc de l'Énergie, en visite à Erbil, a insisté de son côté sur la volonté d'Ankara d'obtenir le feu vert de Bagdad pour les exportations de pétrole kurde.
« Nous assumons bien sûr l'accord que nous avons signé avec le nord de l'Irak, mais nous espérons qu'il pourra être mis en œuvre dans le cadre d'un processus à trois », a déclaré Taner Yildiz. « Nous essayons d'avancer sur ce sujet de manière prudente et courtoise (...) Nous attendons la réponse de nos frères irakiens », a dit le ministre turc.
« Nous souhaiterions avoir l'accord du gouvernement central irakien pour l'exportation commerciale du pétrole du GRK à la Turquie et entamer une coopération trilatérale au bénéfice de tous. »
Taner Yildiz a confirmé lui aussi qu'Ankara et le GRK s'étaient entendus sur les termes de l'accord. Aucun responsable de l'une ou l'autre partie n'a confirmé la signature du texte.
Le ministre de l'Énergie du GRK, Ashti Hawrami, a en outre annoncé l'achèvement de la construction dans la région d'un oléoduc d'une capacité de 300 000-400 000 barils par jour.
Taner Yildiz s'est rendu dimanche à Bagdad pour tenter de désamorcer la crise que l'accord avec le GRK risque de faire éclater, le gouvernement irakien considérant toute initiative de la région semi-autonome en ce sens comme une violation de sa souveraineté.
(Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué