X

Agenda

Le street-art investit l’Institut français

Loisirs À l’occasion de la rentrée, l’Institut français du Liban a organisé hier une journée consacrée au street-art. Au programme : démonstrations de BMX, roller et performance de graffiti.
19/09/2013
Une journée dédiée aux arts de la rue s’est tenue hier après-midi dans l’enceinte de l’Institut français, à Beyrouth. De nombreux enfants ont ainsi pu s’initier aux joies du jonglage, du roller ou du BMX. Des démonstrations ont également eu lieu, le tout au son de musiques urbaines.
Pour l’équipe de l’Institut français, cette journée d’animations était l’occasion de fêter la rentrée en mettant l’accent sur les disciplines qui composent le street-art. « Cet événement est destiné à soutenir les sports de glisse, comme le skateboard ou le roller, car il y a très peu de sites pour les pratiquer ici, explique Agathe Robert, chargée de mission culturelle. Nous voulions aussi ouvrir les portes de l’institut et rassembler un maximum de jeunes, c’était un défi. »

Une fresque géante
Différentes associations ont participé à cette journée, comme Guilbert Extrêmes ou l’ONG Circenciel. Le point d’orgue de la manifestation a été l’élaboration d’une fresque de 21 mètres de long sur un mur de l’institut. L’œuvre, réalisée par trois artistes, Eps, Zed et Ma3lem, est une référence à une citation de l’écrivain Amin Maalouf : « La mémoire des mots se perd, pas celle des émotions. » Selon Bassem Fayed, directeur artistique du projet, ce graffiti géant est une manière d’évoquer « la France et l’expression. C’est aussi un hommage aux premiers artistes de rue, avec ce mime dessiné au milieu ». Il a fallu trois jours aux graffeurs pour réaliser la fresque, qui s’inscrit dans le cadre du projet européen « Graff Me Lebanon », dont plusieurs autres créations verront le jour dans les prochains mois.
Pour l’Institut français, il s’agissait de lancer en beauté une année riche en animations culturelles. Selon Agathe Robert, cette journée de rentrée pourrait, à l’avenir, « devenir un rendez-vous annuel pour faire venir le public local autour d’un thème déterminé ».

À la une

Retour à la page "Agenda"

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué