Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Dans la presse

Une bière libanaise à l’honneur dans le New York Times

Le quotidien américain The New York Times consacre dans son édition du samedi 3 août un article à l’histoire et au succès rencontré par la bière libanaise 961.

 

Il est vrai que de nombreux musulmans ne boivent pas d’alcool. Mais nombreux sont ceux au Moyen-Orient qui aiment boire, particulièrement au Liban. Les gens recherchent l’alcool durant les temps difficiles, déclare au journal Mazen Hajjar, ancien banquier, à l’origine de l’ouverture de la brasserie. Pendant 80 ans, "le Liban a bu de la bière pétillante et légère. Je voulais produire de la vraie bière", ajoute-t-il.

 

En 2012, rappelle le quotidien new-yorkais, la 961 a reçu le prix de la meilleure bière aux Hong Kong International Beer Awards. "961 Beer" a écoulé en 2012 l’équivalent de 200.000 caisses de bières en bouteilles ou en canettes. "Il ne s’agit pas d'une mince affaire si l’on prend en considération que la production a commencé après le début de la guerre entre Israël et le Liban en 2006, que l’économie ne s'est toujours pas totalement remise de la guerre civile et qu'aujourd'hui, le Liban subit les retombées du conflit syrien", ajoute le NYT.

 

"Il est remarquable que Mazen ait pu monter cette affaire dans ce chaos", affirme au journal Steve Hindy, co-fondateur de la Brooklyn Brewery et ancien correspondant à Beyrouth de l’Associated Press.

 

La naissance de 961 Beer tient en une rencontre, celle de Mazen Hajjar et Henrik Haagen en 2005. Mazen rencontre cet homme d'affaire danois en vacances à Beyrouth, quand ce dernier l'aborde dans la rue pour lui demander l'adresse d'un restaurant. Les deux hommes sympathisent, puis réalisent leur envie de monter une affaire ensemble.

L’ancien banquier libanais commence alors ses essais dans sa propre cuisine et organise des dégustations, avant de mettre en vente sa production.

 

En 2007, 961 Beer importe des machines du Canada. Quatre ans plus tard, après une fermeture de deux ans pour répondre à la demande grandissante, la brasserie rouvre dans un local plus spacieux équipé de nouvelles installations achetées.

 

Pour produire de la bière, 961 doit importer des ingrédients d’Allemagne, d’Angleterre, des Etats-Unis et de la République tchèque, augmentant drastiquement les coûts de production.

M. Hajjar souligne toutefois sa volonté de se développer à l’international et envisage même d’ouvrir une brasserie aux Etats-Unis.

 

 


Le quotidien américain The New York Times consacre dans son édition du samedi 3 août un article à l’histoire et au succès rencontré par la bière libanaise 961.
 
Il est vrai que de nombreux musulmans ne boivent pas d’alcool. Mais nombreux sont ceux au Moyen-Orient qui aiment boire, particulièrement au Liban. Les gens recherchent l’alcool durant les temps difficiles, déclare au...