Rechercher
Rechercher

Liban

Pour le Quai d’Orsay, le Hezb joue un rôle « néfaste et déstabilisateur »

L’inquiétude de la France au sujet des répercussions au Liban de la guerre en Syrie est montée d’un cran avec l’intervention du Hezbollah dans les opérations militaires à Qousseir. Lors de son point de presse d’hier, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot, a déclaré à ce sujet : « Il ne nous aura pas échappé que le Hezbollah joue, pour sa partie armée, un rôle néfaste et déstabilisateur dans la crise syrienne mais, pour sa partie politique, il est l’un des acteurs politiques libanais, participant encore au gouvernement. »
Interrogé sur la possibilité d’une accélération des consultations européennes au sujet de l’inscription du parti chiite sur la liste des organisations terroristes, M. Lalliot a rappelé que l’enquête des autorités bulgares sur l’attentat de Burgas qui impliquerait des membres du Hezbollah vient de connaître son point d’orgue mais que d’autres pays, notamment Chypre, travaillent sur le dossier de l’inscription de la « branche armée » du parti libanais sur la liste des organisations terroristes.
Concernant les critères selon lesquels on pourra faire la distinction entre la « branche militaire » du Hezb et sa « branche politique », le porte-parole du Quai d’Orsay affirme : « Ce ne serait pas la première fois que l’on ferait une telle distinction entre partie militaire et partie politique d’une organisation. Pour le cas particulier du Hezbollah, la branche militaire obéit à une hiérarchie de commandement qui n’est pas celle de la branche politique. »
Une telle décision ne sera pas théorique. Elle comporte des conséquences concrètes de deux ordres essentiellement, souligne M. Lalliot : des interdictions de se déplacer (visa ban) et des gels des avoirs. « Ces sanctions peuvent viser des individus mais pas seulement. Pour l’instant, nous n’en sommes pas encore à les désigner. La première étape, c’est l’accord à 27 sur le principe. C’est ensuite que nous nous poserons la question de savoir comment l’on décline concrètement cette décision à travers un régime de sanctions, inscrites dans l’ordre juridique communautaire », ajoute-t-il.
L’inquiétude de la France au sujet des répercussions au Liban de la guerre en Syrie est montée d’un cran avec l’intervention du Hezbollah dans les opérations militaires à Qousseir. Lors de son point de presse d’hier, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot, a déclaré à ce sujet : « Il ne nous aura pas échappé que le Hezbollah joue, pour sa...
commentaires (5)

Tout à fait néfaste et déstabilisateur en effet ; pour ne pas dire Collaborationniste !

Antoine-Serge Karamaoun

11 h 49, le 09 juin 2013

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Tout à fait néfaste et déstabilisateur en effet ; pour ne pas dire Collaborationniste !

    Antoine-Serge Karamaoun

    11 h 49, le 09 juin 2013

  • J'aurai pu dire aussi au qatar d'Orsay..

    Jaber Kamel

    16 h 41, le 08 juin 2013

  • Une lâcheté évidente de la france d'hollandouille qui sait ce que lui couterait une intervention contre ou une inscription du hezb résistant , les experts français sont présents autour de la Syrie pour former des salafowahaboetccanibal/turc et savent que la bravoure des combattants ne laisseraient aucune chance à leurs troupes de poltrons. Ils se contentent de parler du ciel et du beau temps, comment peuvent ils savoir qui est politique et qui est militaire au hezb ?? le no 2 du hezb ne le sais pas.C'est comme nous dire qui est bon taliban et qui est bon mercenaire, eux prétendent toujours tout savoir et pourtant il foirent.Arrêtez de dire des conneries au Qousseyr d'Orsay.

    Jaber Kamel

    13 h 18, le 08 juin 2013

  • La France aux mains des socialistes ...qui en plus ... n'est plus une grande puissance ....avec ses déclarations aussi lénifiantes .... que bidons ...sur le Liban...et la guerre civile en Syrie ...A savoir tout de même , que ca fait longtemps que nous ne misons plus sur leurs fiasco diplomatiques, M. Mitterrand à Beyrouth à l'époque en fut un triste exemple...! Mais les français restent chaleureux , inconscients, modernes et courtois avec nous.... serait ce de la nostalgie culpabilisatrice ....ou veulent 'ils insidieusement ... pour notre bien de phéniciens...., nous vendre le mariage homosexuel pour tous ...?

    M.V.

    10 h 33, le 08 juin 2013

  • Réfléchir des années pour agir, c'est se condamner à ne pas agir. Cela est synonyme de : hypocrisie diplomatique.

    Saleh Issal

    01 h 45, le 08 juin 2013

Retour en haut