Rechercher
Rechercher

Liban

Du privé au public

« Si je dois à mon père la passion de la collection (il a longtemps collectionné des tapis orientaux, des monnaies anciennes, etc.), c’est probablement à ma grand-mère que je dois l’idée du musée. Au fur et à mesure que se développait la collection, je n’arrêtais pas de penser à ce qu’elle répétait souvent en voyant les gens amasser des biens : “Mon petit-fils, personne n’a jamais rien pris avec lui (dans l’au-delà).” Fort de ce principe et surtout désireux de partager cette passion avec le plus grand nombre de personnes, c’est à partir de 2003 que j’ai considéré la création d’un musée minéralogique à but non lucratif, mettant en avant les aspects suivants : esthétique et artistique ; scientifique et mathématique ; historique, industriel et économique ; universitaire. Le tout adapté au monde arabe, donc trilingue arabe-français-anglais. »

« Si je dois à mon père la passion de la collection (il a longtemps collectionné des tapis orientaux, des monnaies anciennes, etc.), c’est probablement à ma grand-mère que je dois l’idée du musée. Au fur et à mesure que se développait la collection, je n’arrêtais pas de penser à ce qu’elle répétait souvent en voyant les gens amasser des biens : “Mon petit-fils, personne...

commentaires (0)

Commentaires (0)