X

Culture

Regard sur l’héritage architectural à travers « Les balustrades de Beyrouth »

Exposition En préambule à l’ouvrage qu’il prépare sur « Les balustrades de Beyrouth », l’architecte Mazen Haïdar fait découvrir aux visiteurs de la galerie Art Factum la grande variété de motifs de cet élément constitutif de l’architecture libanaise.
Zéna ZALZAL | OLJ
07/02/2013
Célébrés en littérature, peinture ou photo, les balcons de Beyrouth sont, indéniablement, des constituants essentiels de l’architecture de cette cité méditerranéenne. Et leurs balustrades en fer forgé, des éléments-clés de l’histoire de ses bâtiments.
C’est ce que révèlent les études entreprises par Mazen Haïdar, un architecte du patrimoine qui a sillonné la capitale ces deux dernières années à la recherche des différents motifs de ces garde-corps en fer ouvragé inclus dans ses édifices anciens. Pour ce spécialiste en conservation et restauration du patrimoine (diplômé de la «Sapienza» à Rome), «cet élément de prime abord anodin des façades beyrouthines est en fait assez caractérisant». Il pourrait être un référent de l’histoire de la ville, de ses quartiers et du travail de ses artisans. «Alors qu’au XIXe siècle, les artisans-ferronniers libanais se contentaient de copier les modèles de balustrades en provenance des villes européennes, à partir de la fin des années 30, ils ont commencé à façonner des formes et des motifs plus inspirés d’une sensibilité locale», indique l’architecte. Qui, de Hamra à La Sagesse, en passant par Mazraa, Furn el-Hayeck, Basta, Jeitaoui et Ghabi..., a sillonné les différents quartiers et districts de Beyrouth en repérage de ces «balustrades ouvragées ornant les édifices construits entre la fin des années 30 et la fin des années 60, et dont l’une des particularités libanaises est qu’on peut même les trouver sur des façades épurées et modernistes», signale Mazen Haïdar. Qui, à partir de photos, de croquis ou de relevés directs, a reproduit sur ordinateur et tiré impression d’une quarantaine de motifs différents.
Présentés en 40 tableaux, accrochés aux cimaises de la galerie Art Factum*, ces motifs, essentiellement géométriques, des balustrades de Beyrouth proposent «une manière différente de découvrir la ville à travers ces supports de son architecture». Ils sont accompagnés d’indication sur les lieux où on peut les retrouver et parfois d’une photo de l’édifice, lorsque celui-ci a entre-temps été détruit. À l’instar de la maison natale d’Amin Maalouf, récemment démolie.
Une manière d’inciter les Beyrouthins à observer autrement – et dans le détail – les façades des anciens immeubles, «malheureusement trop souvent dévalorisés», regrette ce jeune architecte qui, après plus d’une décennie passée en Italie, a rejoint en 2010 le cabinet de Youssef Haïdar où il est responsable de la restauration de Beit Beirut. Et qui met tout en œuvre: enseignement à l’AUB et la LAU, collaboration avec la Direction générale des antiquités (DGA) et des associations de sauvegarde du patrimoine, pour sensibliser ses concitoyens à la préservation de leur héritage
architectural.
Jusqu’au 23 février.

* La Quarantaine, district Medawar, rue Rehban, impasse 204, imm. 13. Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 12h à 19h et le samedi de 14h à 17h. Tél. : 01/443263.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le gouvernement peut-il mener à bien sa mission ? Deux lectures opposées

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

In English

Resolving Lebanon’s financial crisis

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants