Moyen Orient et Monde

Hollande ne veut pas prendre parti, mais...

OLJ
27/09/2012
François Hollande a par deux fois dans la journée de mardi apporté un soutien discret mais sans ambiguïté au président américain Barack Obama dans son duel avec le républicain Mitt Romney. « Je ne dis pas cela pour m’immiscer dans le débat électoral américain », s’est défendu François Hollande tout sourire devant un auditoire de plus de mille expatriés. « Mais... », a-t-il poursuivi, « il est vrai qu’entre le président Obama et ce que représente ici, la France, (...) nous avons beaucoup d’objectifs communs », comme les droits de l’homme, la démocratie, la lutte contre le terrorisme ou encore la volonté de réguler la finance.
Peu auparavant, à la question de savoir où allait sa préférence entre le président démocrate sortant, Barack Obama, et le challenger conservateur Mitt Romney, le chef de l’État avait répondu par un « à votre avis ? » plein d’ironie. François Hollande a ainsi indiqué avoir eu vent des critiques formulées contre l’Europe socialiste par Mitt Romney.

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.