Liban

Le PS dénonce les caricatures de « Charlie Hebdo »

OLJ
22/09/2012
La Fédération des Français de l’étranger (FFE) du Parti socialiste français (PS) a publié un communiqué dénonçant les caricatures du prophète Mohammad dans Charlie Hebdo.
« La liberté d’expression doit être inlassablement défendue partout où elle est opprimée et les exemples ne manquent pas. Cependant, la Fédération des Français de l’étranger du Parti socialiste exprime son profond désaccord avec les publications parues dans l’hebdomadaire Charlie Hebdo de cette semaine. Exprimer, confortablement installé à Paris, des prises de position dont on sait qu’elles touchent à la dignité des pratiquants est inacceptable. Le faire à un moment où les tensions sont exacerbées par un film islamophobe relève du coup médiatique pour faire des ventes d’un magazine qu’on a connu moins calculateur dans l’irrévérence », écrit le texte.
« Arguer de la liberté d’expression en France tout en sachant que ce faisant on met potentiellement en danger des milliers de nos ressortissants à l’étranger relève d’une irresponsabilité, nuisible aux valeurs même derrière lesquelles on se réfugie. Le temps est à l’apaisement et à l’établissement de dialogues partout où les cultures et leurs valeurs ont besoin de se rapprocher, et non pas à des “coups” médiocres qui mettent à mal les efforts patiemment mis en œuvre par ceux qui vivent cette interculturalité au quotidien », conclut le communiqué du PS.
Rita Maalouf, première secrétaire du PS au Liban, a relevé à l’adresse de ses compatriotes français au Liban que les pages intérieures de Charlie Hebdo « oublient très largement de s’en prendre aux milieux d’extrême-droite responsables de l’immonde et stupide vidéo Innocence of Muslims. Ils oublient également, à part un tout petit dessin rejeté en page 11, de mentionner les massacres du régime syrien qui est le premier bénéficiaire du détournement de l’attention ».
« Nous n’aimons pas que ce débat d’arrière-garde se fasse au prix de notre sécurité, de la fermeture de nos écoles, de la restriction de notre liberté de circulation et de notre mise en danger, nous, Français de l’étranger. C’est donc au profit de la liberté d’expression de néonazis américains, au profit du détournement de l’attention des massacres de Bachar el-Assad et au profit commercial de Charlie Hebdo que nous, Français de l’étranger, sommes pris en otages », a conclu Mme Maalouf.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

SAKR LEBNAN

3abdo au service de Charlie Hebdo.

M.V.

Incroyable Charlie Hebdo , va t'il être nominé aux Oscars...?car avec un script minable de trés bas niveau et des dessins fumeux à deux sous ,arrive a lui tout seul ! a faire jouer son scénario par des dizaines de milliers de gens ! qui même ! meurent, hélas ! pour avoir la vedette...!

Antoine-Serge KARAMAOUN

Carrément réactionnaires, tous les Anti-Charlie hebdo.

SAKR LEBNAN

Une revue provocatrice !

Antoine-Serge KARAMAOUN

Ainsi, les Utilisateurs-Consommateurs "socialistes?! français de l’Etranger", sont donc "pris en Otages!" dans leur si douillet bien-être ! Et par qui s'il vous plaît ? Mais voyons, par ce "Vilain" petit magazine franchouillard, symbole Type de la Liberté d'Expression..... ce Charlie Hebdo français ! "Socialistes" ?.... Pfffffffffft !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le casse-tête des alliances électorales...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.