X

Liban

L’iftar de Baabda, prélude à la relance du dialogue sous les auspices de Sleiman

Palais présidentiel La principale absence au dîner de l’iftar a été celle du président de la Chambre Nabih Berry, pourtant fervent défenseur de la conférence de dialogue national.
OLJ
26/07/2012

Ce qu’il n’a pas eu l’occasion d’exprimer à la table de dialogue, dont la séance de mardi dernier a été ajournée, le président de la République Michel Sleiman l’a clairement déclaré hier soir à Baabda, dans la salle même qui accueille les conférences de dialogue. « Aucun progrès et aucune réforme ne sont possibles en dehors de la voie du dialogue et de l’entente », a déclaré le chef de l’État lors de l’iftar annuel du palais présidentiel. Le président Sleiman a rappelé que « l’intérêt du Liban, l’urgence de préserver la paix civile et de garder le pays à distance des répercussions négatives des événements en cours dans notre voisinage sont autant de considérations qui imposent à toutes les parties de surmonter, par le dialogue, les points de litige ». Le chef de l’État a appelé à « abandonner les a priori, qui sous-tendent aussi bien le refus (du 8 Mars) de débattre du seul et unique sujet prévu à l’ordre du jour (NDLR : la stratégie défensive) que la demande (du 14 Mars) de trancher cette clause avant même d’en débattre à la table de dialogue ».


Quoi qu’il en soit, le chef de l’État a déclaré qu’il relancerait ses efforts et ses contacts « dès ce soir (hier) », afin de garantir la reprise des travaux de la conférence de dialogue national à partir du 6 août. « Chaque partie qui ne contribue pas sérieusement à éluder les entraves sera tenue responsable », a fermement affirmé le président Sleiman.
Le parterre de convives venus prendre part à l’iftar semblait de bon augure pour une éventuelle relance sérieuse du dialogue. Ceux qui avaient déclaré la suspension de leur participation à la table de dialogue, à savoir les acteurs du 14 Mars, ont répondu à l’invitation au dîner de Baabda. Il s’agit notamment du chef des Kataëb et ancien président de la République, Amine Gemayel, ainsi que du chef du bloc du Futur, le député Fouad Siniora, tous deux accompagnés d’une délégation de plusieurs députés de l’opposition. Le leader des Forces libanaises Samir Geagea était représenté par son épouse, la députée Sethrida Geagea. Reste que la principale absence a été celle du président de la Chambre Nabih Berry, qui a décliné l’invitation de Baabda pour « des raisons sécuritaires », sachant qu’il avait déclaré son intention de participer au dialogue national par principe.


Comme lui d’ailleurs, le leader du Front de lutte nationale, le député Walid Joumblatt, a décliné l’invitation présidentielle pour les mêmes raisons. Parmi les personnalités qui se sont également absentées de la cérémonie, le chef du bloc du Changement et de la Réforme, le député Michel Aoun, l’ancien Premier ministre Omar Karamé et le député Sleimane Frangié. Alors que des informations avaient circulé sur la possible absence du mufti de la République cheikh Mohammad Rachid Kabbani, sur fond de non-participation du président Sleiman à l’iftar de Dar el-Fatwa, des contacts menés par le Premier ministre Nagib Mikati ont assuré finalement la présence de cheikh Kabbani à Baabda. Ce dernier a d’ailleurs appelé les convives à la prière du coucher du soleil, accompagnée des chants de muezzins. Étaient réunis pour partager la prière nombre de dignitaires religieux, notamment le vice-président du Conseil supérieur chiite, cheikh Abdel Amir Kabalan, le patriarche maronite Mgr Béchara Raï, le métropolite grec-orthodoxe Mgr Élias Audi. Parmi les personnalités diplomatiques présentes, l’ambassadeur de Syrie Ali Abdel Karim Ali et l’ambassadeur d’Iran Ghadanfar Rokon Abadi. Les membres du gouvernement et du Parlement, ainsi que les responsables sécuritaires, ont tous répondu à l’invitation du palais présidentiel.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

SAKR LEBNAN

Ils vont très bien manger, très bien boire les uns le vin et les autres la limonade, et rassasiés pour une semaine puisque c'est baléch, ils vont partir : ou min khaliha 3a Allah!

Pierre Hadjigeorgiou

Berry ne s'est pas presente pour des raisons securitaire? Elle est bonne celle la, lorsqu'on sait qui est derriere les meurtres et attentats, il a bon dos de pretendre des raisons securitaires! De deux choses l'une, soit il boude le President qui s'en est pris a la Syrie et ses maitres, soit il commence a changer de cap et il se sent tout autant menace que les membres de l'allience du 14 Mars. Allez savoir!

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants