À La Une

Les 17 points de la « Déclaration de Baabda »

Liban
OLJ
12/06/2012

Voici le texte quasi intégral de la déclaration adoptée à l’issue de la séance du dialogue, hier, au palais présidentiel :

Cette déclaration demande aux parties de :


« 1 – S’engager à recourir au dialogue et à la pacification politique, médiatique et sur le terrain, et à rechercher le consensus sur des constantes et des dénominateurs communs.
« 2 – S’engager à œuvrer à la consolidation des fondements de la stabilité et de la paix civile, empêcher le recours à la violence et le glissement du pays vers la guerre civile et approfondir la discussion sur les moyens politiques susceptibles de réaliser ces objectifs.
« 3 – Inviter les citoyens de tous bords à se rendre compte que le recours aux armes et à la violence, quelles que soient les inquiétudes et les frustrations, conduit à une défaite certaine et des dégâts pour toutes les parties, et menace les biens des gens et leur avenir ainsi que l’avenir des générations montantes.
« 4 – Œuvrer à renforcer les institutions de l’État et encourager la culture du recours à la loi et aux institutions légales pour régler les différends et les problèmes.
« 5 – Soutenir l’armée moralement et matériellement en sa qualité d’institution garante de la paix civile et incarnant l’unité nationale, et consacrer les efforts nécessaires pour lui permettre, ainsi qu’à toutes les autres forces de sécurité légales, de traiter les problèmes sécuritaires conformément à un plan de déploiement autorisant l’imposition de l’autorité de l’État, la sécurité et la stabilité.
« 6 – Soutenir le pouvoir judiciaire dans un sens lui permettant d’imposer les dispositions de la loi de façon juste et sans discrimination.
« 7 – Appeler à mettre en œuvre un plan de relance économique et sociale dans les diverses régions libanaises.
« 8 – Inviter l’ensemble des forces politiques et les leaders d’opinion à prendre leur distance à l’égard du discours politique virulent et de tout ce qui est de nature à susciter les désaccords, les crispations et la haine confessionnelle et sectaire (...).
« 9 – Affirmer la nécessité de respecter le pacte d’honneur décrété précédemment dans le cadre de la conférence du dialogue national dans le but de maîtriser les échanges politiques et médiatiques, de manière à favoriser la mise en place d’un environnement propice à la pacification et la consécration du Liban en tant que centre pour le dialogue des civilisations, des religions et des cultures.
« 10 – Réaffirmer la confiance dans le Liban en tant que patrie définitive et dans la formule de coexistence, ainsi que la nécessité de rester attachés aux principes définis dans le Préambule de la Constitution en leur qualité de principes fondateurs et fixes.
« 11 – Demeurer attachés à l’accord de Taëf et poursuivre la mise en œuvre de toutes ses dispositions, tout en prenant en compte toute volonté d’évolution, d’amendement ou d’explication par le consensus et conformément aux mécanismes constitutionnels, après avoir préparé le terrain pour cela dans le cadre du dialogue.
« 12 – Tenir le Liban à l’écart de la politique des axes et des conflits régionaux et internationaux, et lui éviter les répercussions négatives des crises et des tensions régionales (...) sauf pour ce qui est du devoir de respecter les résolutions de la légalité internationale, l’unanimité arabe et la cause palestinienne juste, y compris le droit au retour des réfugiés palestiniens et le rejet de leur implantation (au Liban).
« 13 – Œuvrer à maîtriser la situation le long de la frontière libano-syrienne et ne pas permettre l’établissement d’une zone tampon au Liban ni l’utilisation du territoire libanais comme lieu de regroupement, de passage ou comme base pour le trafic d’armes et de combattants, sans que cela n’affecte le droit à la solidarité humanitaire et à l’expression politique et médiatique garantie par la Constitution et la loi.
« 14 – S’engager à respecter les résolutions internationales, y compris la 1701.
« 15 – Poursuivre l’examen des moyens susceptibles d’assurer la mise en place de mécanismes pour appliquer les résolutions précédentes du dialogue.
« 16 – Fixer au 25 juin la date de la prochaine séance de la conférence du dialogue national pour poursuivre la discussion des points de l’ordre du jour.
« 17 – Octroyer à ce communiqué la qualité de “ Déclaration de Baabda ” engageant toutes les parties et dont des copies devront être remises à la Ligue arabe et aux Nations unies. »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le travail des Palestiniens, un dossier délicat et un timing sensible

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants