X

Campus

Des étudiants pour des courses écolos

« Mon écolo heurte ! Stop aux sacs plastiques », est une opération de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et de l’Université Saint-Joseph (USJ) afin de sensibiliser les consommateurs aux dégâts que causent les sacs plastiques à l’environnement.
31/03/2012
Samedi 24 mars, une journée pas tout à fait comme les autres pour les étudiants de l’USJ. En effet, une centaine de bénévoles de diverses facultés se sont mobilisés pour dire non à la consommation exagérée de sacs plastiques dans les supermarchés, sensibiliser le consommateur libanais contre l’usage néfaste du sac plastique et apporter ainsi leur soutien à un environnement en danger. Quatre supermarchés – Spinneys (à Hazmieh), TSC (à Achrafieh et à Jnah) et Monoprix (à Jnah) – se sont ralliés à cette cause.

Un état des lieux peu glorieux
Avec la mauvaise habitude de ranger deux articles, voire un seul parfois par sac, quand on fait ses courses, la consommation de sacs plastiques au Liban atteint les quelque six millions par an. Ces sachets mettent environ 500 ans à se dégrader, polluent notre environnement et nuisent à la nature. C’est dire si la situation est grave.
Vêtus d’un tee-shirt aux couleurs de leur campagne, les bras chargés de sacs écolos, les étudiants bénévoles sont dispersés entre les rayons et les caisses des supermarchés. Ils abordent les clients, leur exposent le processus de dégradation d’un sac plastique « classique » et leur offrent une solution écologique alternative qui est le sac réutilisable et biodégradable. Ces sacs ont été spécialement confectionnés pour l’occasion et répondent à des normes écologiques.
Jean-Michel, Anthony, Carole, Ali, Sameh, parmi des dizaines d’autres volontaires, croient dur comme fer à leur cause et la défendent comme un candidat en campagne électorale. « C’est très important pour chaque personne d’être un citoyen actif et engagé dans la société dans laquelle il évolue pour pouvoir faire bouger les choses », souligne Anthony, chef de groupe.
Pour Julnar Malek, chargée de la communication auprès de l’AUF, le but est également de montrer que les jeunes d’aujourd’hui sont capables de se mobiliser et de s’unir pour une cause civique telle que l’écologie plutôt que de se déchirer sur des divergences politiques.

Des jeunes à la motivation inébranlable
Les étudiants ont fait face à beaucoup d’encouragements de la part des clients, jeunes ou moins jeunes. Ces derniers ont écouté pour la plupart attentivement les explications sur les enjeux écologiques exposés par les bénévoles et ont été très réceptifs à la démarche. « Je veillerais à l’utiliser autant que possible », dit une dame en poussant son caddie. « Je le garderais dans ma voiture pour ne pas l’oublier. Merci les jeunes ! » lance une autre.
Pour Edgar, jeune Mexicain expatrié au Liban, « ce genre d’action devrait entrer dans les mœurs, comme en Europe ou en Amérique, et ne pas se limiter à une seule journée de mobilisation, afin de réduire la quantité de déchets qui gâchent la beauté du Liban ».
Quelques rares clients ont toutefois été réfractaires, allant même jusqu’à dire que l’écologie ne les intéressait aucunement. Avec la situation économique qui règne dans le pays, une question revenait cependant très souvent : « Est-ce que c’est payant ? » Et une fois qu’on expliquait que ce sac est distribué gracieusement, le client prêtait attention.
Les supermarchés ont également joué le jeu de la journée sans sacs. Ils ont offert exceptionnellement leurs propres sacs réutilisables, normalement payants. Quant aux hôtes de caisses, ils ont revêtu les tee-shirts de l’opération et se sont prêtés eux aussi à l’exercice de sensibilisation de leur clientèle.

Un soutien « VIP »
Cette action a été soutenue par la présence de quelques personnalités du monde du show business, telles que l’acteur Tony Abou Jaoudé, la chanteuse Aline Lahoud, et les présentateurs Michella Haddad (MTV) et Chady Khalifé (al-Jadid). Ce dernier a tenu à participer personnellement à la distribution de sacs, suscitant ainsi la curiosité des clients et leur intérêt. « C’est notre devoir, souligne Tony Abou Jaoudé, nous personnages publics, de contribuer à ce genre d’action, car grâce à notre notoriété nous aidons les jeunes à faire passer le message plus vite. »
À la fin de cette journée écologique, quelque 1 500 sacs réutilisables avaient été distribués et autant de clients sensibilisés aux enjeux écologiques de l’utilisation des sacs plastiques. En espérant que ce petit pas amorcé aujourd’hui par des étudiants motivés mènera plus tard à de grands changements dans les mentalités et que même le shopping devienne « vert » !

Zena CHAMOUN

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de changement dans l’approche libanaise du tracé des frontières avec Israël, selon Aïn el-Tiné

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants