X

Économie

Pékin impose des taxes antidumping sur les grosses voitures américaines

Chine Washington est « très déçu ».
OLJ
15/12/2011
La Chine va imposer à compter d’aujourd’hui des taxes antidumping et antisubvention sur les voitures importées des États-Unis d’une cylindrée supérieure à 2,5 litres, a annoncé hier le ministère du Commerce. La mesure, qui risque d’envenimer davantage des relations commerciales déjà tendues entre les deux premières économies mondiales, doit s’appliquer pour une durée de deux ans, a précisé le ministère.
« Le ministère du Commerce est parvenu à la conclusion que les voitures de tourisme et 4x4 importées des États-Unis de plus de 2,5 litres de cylindrée ont reçu des subventions et ont été vendues à perte », selon le ministère qui a rappelé les conclusions d’une enquête qu’il avait annoncées en mai. « L’industrie automobile chinoise a enduré des dommages substantiels (pour ce segment) », qui sont attribuables aux subventions et aux ventes à perte, d’après le gouvernement chinois.
Signalons que la grande majorité des voitures étrangères vendues en Chine est assemblée sur place, mais la part des importations reste importante sur le segment des voitures de luxe souvent équipées de moteurs puissants. De plus, les 4x4, qui ont connu une très forte croissance cette année en Chine sur un marché dont la progression a beaucoup fléchi, ont souvent une cylindrée supérieure à 2,5 litres.
Selon des experts du secteur cités en mai par le quotidien Beijing Qingnian Bao (Journal de la jeunesse de Pékin), le nombre de voitures concernées n’excéderait pas 50 000 par an. Il s’est vendu l’an dernier plus de 18 millions de véhicules sur le marché automobile chinois, le premier du monde. Les marques étrangères sont dominantes en Chine, avec environ 70 % du marché, mais les constructeurs étrangers doivent s’associer à un partenaire chinois pour produire sur place.
Les taxes appliquées par la Chine varient selon les constructeurs : General Motors subira 8,9 % de taxes à l’importation au titre de l’antidumping et 12,9 % au titre des subventions que ce constructeur reçoit aux États-Unis, d’après le ministère du Commerce. Pour Chrysler, les taxes s’élèvent à 8,8 % et 6,2 % respectivement. BMW et Mercedes-Benz sont également concernés par ces taxes pour des véhicules fabriqués aux États-Unis.
Suite à cette annonce, une porte-parole du ministère du Commerce extérieur américain a indiqué :
« Nous sommes très déçus par cette mesure. Les États-Unis avaient déjà indiqué que l’enquête chinoise en vue d’imposer des droits compensateurs ou antidumping à certaines automobiles importées des États-Unis semblait présenter un certain nombre de problèmes importants », ajoutant que « nous allons discuter de cette dernière mesure tant avec les parties concernées chez nous qu’avec le Congrès pour déterminer le meilleur cap à suivre ».
Rappelons que les conflits commerciaux se sont récemment multipliés entre la Chine et les États-Unis. Washington avait annoncé la semaine dernière avoir saisi l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à propos d’un différend sur les exportations de volailles américaines vers la Chine. Ce conflit concerne des droits de douane imposés par la Chine en août et septembre 2010 aux produits issus de poulets de moins de 13 semaines importés des États-Unis (soit la quasi-totalité des poulets américains). Selon Washington, ces droits de douane ont fait perdre la place de numéro un des États-Unis sur le marché, en faisant chuter ses exportations de 90 %.
Les deux pays s’affrontent aussi dans le domaine des énergies renouvelables, s’accusant mutuellement de subventionner leurs industries respectives. Mardi, les services du représentant américain au Commerce ont déploré le protectionnisme en Chine.
La politique industrielle de la Chine « fausse le commerce international afin de promouvoir ou protéger les entreprises publiques chinoises », selon un rapport.

         (Source : AFP)

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.