Liban

Démission de la porte-parole de Bellemare

Un mois seulement après sa nomination en tant que porte-parole du bureau du procureur au TSL, Henriette Assouad vient de rendre son tablier. Il s'agit de la huitième démission au tribunal spécial pour le Liban, si l'on exclut les démissions de Nicolas Michel, conseiller juridique du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, et de Detlev Mehlis, le premier chef de la commission d'enquête internationale. Sept autres personnes occupant des positions diverses au sein de l'instance internationale avaient tour à tour démissionné pour des raisons diverses depuis le début des activités du TSL :
1-    Le greffier, le juge britannique Robin Vincent (juin 2009). M. Vincent avait entamé son travail en mars 2008. Il a été remplacé par l'avocat américain David Tolbert en septembre 2009. M. Tolbert a démissionné à son tour en janvier 2010
2-    Le juge britannique Howard Morrison (août 2009) qui avait été nommé au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie.
3-    La porte-parole du TSL, la Palestinienne Suzan Khan (août 2009)
4-    Le chef du bureau d'investigation relevant du procureur, l'Australien d'origine égyptienne Nick Kaldas (janvier 2010)
5-    La porte-parole du bureau du procureur, Radhia Achouri (mai 2010)
6-    L'adjoint juridique du procureur, le Canadien Bernard Côté ( juin 2010).
Par ailleurs et selon des sources citées par l'agence al-Markaziya, la parution de l'acte d'accusation est prévue pour la fin de l'année, l'objectif de ce timing étant d'inciter les États donateurs à poursuivre leur soutien financier au TSL.


Un mois seulement après sa nomination en tant que porte-parole du bureau du procureur au TSL, Henriette Assouad vient de rendre son tablier. Il s'agit de la huitième démission au tribunal spécial pour le Liban, si l'on exclut les démissions de Nicolas Michel, conseiller juridique du secrétaire général de l'ONU, Ban Ki Moon, et de Detlev...

commentaires (0)

Commentaires (0)