Dernières Infos

Afghanistan: limiter les bombardements a entraîné une baisse des attentats (étude américaine)

Les nouvelles règles d'engagement imposées aux troupes internationales déployées en Afghanistan et censées limiter les pertes civiles ont eu la conséquence inattendue d'entraîner une réduction des attentats menés par les insurgés, indique une étude américaine.
Le général américain Stanley McChrystal, récemment relevé de ses fonctions de chef des troupes internationales dans le pays (ISAF), avait imposé l'année dernière des restrictions sur le recours aux bombardements aériens et aux armes lourdes afin de réduire le nombre d'innocents tués lors d'opérations contre-insurrectionnelles.
Ces règles semblent avoir dans le même temps affaibli les attentats aux mines artisanales menés contre les troupes de l'ISAF, selon un rapport réalisé par le National Bureau of Economic Research, un centre de réflexion basé dans le Massachusetts (nord-est des Etats-Unis).
Le document de 70 pages, qui analyse 15 mois de données sur les affrontements militaires et les attentats qui ont fait plus de 4.000 victimes civiles, conclut que les insurgés afghans sont motivés dans une grande mesure par le désir de venger la mort d'innocents.
"Les victimes civiles ont un impact sur la violence future à travers un enrôlement plus élevé au sein des groupes d'insurgés", est-il écrit.
"En Afghanistan, lorsque les troupes de l'ISAF tuent des civils, cela augmente le nombre de candidats au combat, ce qui entraîne une hausse des attaques de insurgés", poursuivent les auteurs du document.
La publication de cette étude intervient alors que les règles imposées par le général McChrystal font l'objet d'un débat et que les spéculations vont bon train à savoir si son successeur, le général David Petraeus, va les desserrer, ce qui pourrait engendrer un regain de bavures.
Les soldats américains se sont souvent plaints de ces restrictions, qui interdisent le bombardement - aérien et au mortier - de maisons, à l'exception des situations durant lesquelles les militaires font face à un danger immédiat.
Le général Petraeus a ainsi déclaré devant le Sénat américain, lors de l'audition devant confirmer sa nomination, qu'il allait "se pencher attentivement sur cette question".

Les nouvelles règles d'engagement imposées aux troupes internationales déployées en Afghanistan et censées limiter les pertes civiles ont eu la conséquence inattendue d'entraîner une réduction des attentats menés par les insurgés, indique une étude américaine.
Le général américain ...