Actualités

Tribunaux Ghassan Dirani demande ... une couronne de lauriers

CONFERENCES ET SEMINAIRES
28/04/2000
Libéré par Israël après 13 ans de détention administrative et incarcéré aussitôt à la prison de Roumieh, Ghassan Farès Dirani a comparu hier devant les assises du Mont-Liban, pour le meurtre de Hussein Hamiyé, le 13 avril 1987, dans la succursale de la Banque du Liban et d’Outremer à Bourj Brajneh, après un échange de coups de feu. Dans les faits, employé de banque, Dirani avait été grossièrement sommé par Hamiyé d’effectuer une formalité, alors qu’il achevait celle d’une cliente, Roula Khamis, présente au moment de l’incident. L’échange verbal s’était rapidement transformé en un échange de coups de feu dans lequel Hussein Hamiyé avait trouvé la mort. Dirani a plaidé non coupable, soutenant que, dans la confusion qui s’était produite lors de l’incident, Hussein Hamiyé avait succombé à des blessures par balles parties d’armes utilisées par ses propres acolytes. Lui-même blessé au cours de l’incident, Dirani a ajouté qu’il avait été enlevé par la famille Hamiyé et n’avait été libéré que 15 jours plus tard, grâce à une médiation de réconciliation. Ayant décidé de quitter le Liban, il avait embarqué, a-t-il dit, à bord d’un navire, au départ de Saïda, mais ce dernier avait été intercepté par une vedette des Forces libanaises. Arrêté en raison de ses sympathies connues pour le Hezbollah, il avait été torturé et, quelque temps plus tard, livré aux Israéliens pour servir de monnaie dans un échange de prisonniers. C’est ainsi qu’il avait passé treize ans en détention administrative. Dirani a conclu sa déposition en demandant au tribunal de lui accorder une... couronne de lauriers.

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué