Actualités

Marc Vincent : l'enfance en chansons, tout un poème .. (photo)

REPORTAGE
22/01/1998
Marc Vincent, chanteur, animateur, auteur et compositeur français, est en tournée au Liban jusqu’au 7 février. La guitare à la main, ce poète qui sait si bien parler aux enfants fera escale dans plusieurs régions, offrant aux enfants de différents établissements (écoles, orphelinats...) quelques moments de bonheur. Des récitals pleins de rêve et de rire, tout en finesse, rythmes et en jeux de mots. C’est au C.C.F., rue de Damas que Marc Vincent a entamé sa tournée libanaise, en présence de l’épouse du ministre de l’Education nationale Mme Jean Obeid et face à une salle Montaigne pleine... d’adultes. Des éducateurs, des pédagogues, mais aussi des curieux, qui se sont glissés, le temps d’une heure trente, dans la peau d’écoliers de 5 à 15 ans. Le charme opère, on est captivé par la voix chaude de ce poète breton, troubadour des temps modernes, qui sait aussi bien amuser son public que l’émouvoir. Dès son entrée sur scène, Marc Vincent conquiert le public avec son drôle de look: pull et chaussettes rouges, barbiche, pantalon et chaussures noires. Sur sa guitare, il a collé la liste de ses chansons, «classées selon l’âge des enfants à qui elles s’adressent», explique-t-il. Il saute, grimpe sur une chaise, tourne sur lui-même, fait le clown, l’ivrogne, le renard, le corbeau... Marc Vincent est à lui seul tout un spectacle. Fort de ses trente ans de dialogue avec les enfants, il est plein d’assurance, décortique les mots, jongle avec les syllabes et les images, plaisante et communique sans cesse avec son public, l’encourageant ou lui faisant des confidences. On apprend ainsi, surpris, qu’il a cinquante et un ans; qu’il est marié et père de trois enfants; qu’il a chanté dans trente pays (dont la Chine, l’Egypte, les Emirats arabes unis, Hong-Kong, le Maroc, l’Inde, le Salvador...) et que ses chansons ont été regroupées en six C.D., trois pour enfants et trois pour adultes. Succès Soulignant que «le plus beau sondage qu’on puisse avoir est la réaction d’un enfant qu’on lit dans ses yeux», le directeur du C.C.F de Beyrouth, M. Jean-Claude Voisin, a rappelé que «l’an dernier, lors de la première tournée de Marc Vincent à Beyrouth, nous avions été tellement dépassés par le succès remporté partout que nous n’avions pas pu répondre à toutes les demandes des établissements». Raison pour laquelle le chanteur est de retour parmi nous aujourd’hui. «La ronde», «Le grand clown», «Au pays de Coralie», «La puce», «Je veux des nouilles»... des textes à savourer. Imagination débordante, délires d’enfants, exercices de vocabulaire, de conjugaison ou de mémoire; on s’amuse comme des petits fous avec Marc Vincent à qui il est difficile de résister. Les dames sont appelées à tresser une ronde; les messieurs à faire le train... On s’exécute en riant, avec une joie enfantine. La partie est encore une fois gagnée par Vincent-le- magicien qui salue d’une révérence avant de s’éclipser... Natacha SIKIAS

À la une

Retour au dossier "Actualités"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué