Rechercher
Rechercher

Actualités - CHRONOLOGIE

Quand la Suède stérilisait pour préserver la race nordique... (photo)

Après l’affaire de l’or nazi, la Suède découvre une nouvelle page noire de son passé: 60.000 Suédois, hommes et femmes, ont été stérilisés de force entre 1935 et 1976 pour la pureté de la race nordique ou des raisons sociales.

Ces révélations faites la semaine dernière par un journaliste suédois d’origine polonaise, Maciej Zaremba, dans «Dagens Nyheter», le grand quotidien indépendant du pays, ont choqué l’opinion publique.
Le gouvernement suédois risque de faire face à une série de demandes d’indemnisation, quoiqu’il n’existe aucune statistique officielle sur le nombre de personnes soumises à cette stérilisation forcée encore en vie, selon la direction des affaires sociales.
La loi de 1935, légèrement modifiée en 1941, permettait aux médecins suédois d’ordonner la stérilisation de certaines personnes pour des raisons d’«hygiène sociale», voire «raciale», même contre leur volonté.
Votée à l’époque, sans provoquer le moindre débat, sur les recommandations d’un institut de biologie raciale de l’université d’Uppsala, fondé en 1922, la loi visait à éliminer de la population suédoise les «déviants», dont le comportement s’écarte de la norme sociale admise, les «personnes inférieures», les «mères seules avec plusieurs enfants», les «tziganes» et les «gens de race mixte», selon Maciej Zaremba.
L’une des motivations principales de cette pratique était d’ordre économique («hygiène sociale»), selon le journaliste: une race suédoise plus pure et plus saine réduit les coûts de la sécurité sociale.
L’affaire n’est pas entièrement nouvelle. Des articles étaient parus au début des années 70 dans la presse spécialisée, mais n’avaient guère eu d’écho à l’époque.
En 1986, deux journalistes de l’agence de presse nationale TT, qui avaient eu accès à des dossiers confidentiels de la commission de psychiatrie sociale, avaient fait état de 13.000 Suédois, environ 9.000 femmes et 4.000 hommes, victimes de cette législation.
Le ministre de la Santé de l’époque, Gertrud Sigurdsen, s’était dit «choquée», et étonnée que la législation ait pu rester en vigueur jusqu’en 1976, pour être remplacée par une nouvelle loi autorisant une stérilisation libre et volontaire, complément des autres lois sur l’avortement et le contrôle des naissances.

Pour myopie

Ce qui choque aujourd’hui le plus les Suédois est le fait que le fameux modèle social suédois, lancé par les sociaux-démocrates qui ont dominé la politique du pays à partir des années 30, ait bénéficié d’une telle pratique, approuvée à l’unanimité par le Parlement.
Les motifs raciaux cachés derrière la loi ne sont pas évidents, dans la mesure où seules 5% des personnes stérilisées n’étaient pas suédoises ou de «race mixte», selon le professeur d’histoire Maija Runcis.
«Le silence qui a entouré cette loi s’explique par ce qu’elle a de honteux et d’effrayant», a déclaré le ministre des Affaires sociales, Margot Wallstroem. Elle a annoncé son intention de présenter au gouvernement social-démocrate un plan d’indemnisation.
Le leader du parti démocrate-chrétien (opposition), Alf Svensson, a demandé l’ouverture d’une enquête parlementaire.
La presse suédoise évoque le cas de Maria Nordin, 72 ans, stérilisée en 1943 à 17 ans, pour myopie. Elle avait été placée dans une école pour enfants retardés parce qu’elle n’arrivait pas à lire le tableau noir. Personne ne lui avait proposé des lunettes contre sa myopie. Très malheureuse dans sa nouvelle école, elle avait signé une demande de stérilisation pour pouvoir la quitter, sans que sa famille en soit avertie.
Les stérilisations étaient souvent pratiquées sur des élèves, jugés par un conseil de médecins et de directeurs d’école.
Mme Nordin a demandé des compensations en 1996, plainte qui fut rejetée, la procédure ayant été «légale».
La Suède n’était pas le seul pays, avec l’Allemagne nazie, à appliquer une telle idéologie de race pure. Tous les pays nordiques, l’Estonie et même un canton suisse le faisaient, selon M. Zaremba. (AFP)

Après l’affaire de l’or nazi, la Suède découvre une nouvelle page noire de son passé: 60.000 Suédois, hommes et femmes, ont été stérilisés de force entre 1935 et 1976 pour la pureté de la race nordique ou des raisons sociales.Ces révélations faites la semaine dernière par un journaliste suédois d’origine polonaise, Maciej Zaremba, dans «Dagens Nyheter», le grand quotidien...