Rechercher
Rechercher

Société - Sécurité

Meurtre d’un soldat au port de Beyrouth : le tueur serait un déséquilibré

Ce crime n’aurait pas de dessous politiques et ne serait pas lié à l’organisation État islamique (EI), selon une source militaire. 

Meurtre d’un soldat au port de Beyrouth : le tueur serait un déséquilibré

Des militaires libanais inspectent un stock de fuel dans la région de Rayak au Liban, le 16 août 2021. Photo tirée du compte X / @Lebarmy)

L’enquête des services de renseignement de l’armée libanaise sur le meurtre d’un soldat abattu dans la nuit du 13 au 14 juin de deux balles, alors qu’il se trouvait à son poste de garde devant le port de Beyrouth, montre à ce jour que le tueur, G.S., a agi « à titre personnel, sans le soutien de quiconque ». C’est ce qu’a affirmé mardi une source de l’armée interrogée par L’Orient-Le Jour.

Lire aussi

Un soldat retrouvé abattu de deux balles au port de Beyrouth

La victime, Abdel Salam Mohammad Charaf, était un jeune conscrit de 21 ans dont l’engagement dans l’armée avait été prorogé en mars 2023. Au moment de la découverte du crime, son arme n’avait pas été retrouvée. Arrêté le 14 juin, suite à une descente marquée par des échanges de tirs avec des soldats d’une patrouille de l’armée dans le secteur de Myrna Chalouhi, l’auteur présumé du meurtre a reconnu s’être emparé de l’arme, au motif de « vouloir se protéger », selon la source précitée. En réponse à une question sur le fait que G.S. possédait déjà un pistolet militaire qu’il a utilisé pour perpétrer son crime, la même source indique que ce dernier « a agi sous l’emprise de stupéfiants ». Il s’agit d’« un déséquilibré souffrant de troubles psychiques », ajoute-t-elle, soulignant qu’ « il est sans domicile fixe ». Son méfait n’aurait pas de dessous politiques et ne serait pas lié à l’organisation État islamique (EI). L'individu serait de nationalité syrienne et de confession chrétienne, a-t-on appris par ailleurs de même source.

L'homme serait né au Texas en 1993 et serait détenteur d’un passeport américain, ont affirmé certains médias, qui ont diffusé ce qu’ils ont présenté comme une copie de ce document.

Le dossier de G.S. devrait être transféré au tribunal militaire, au terme de l’enquête des SR de l’armée.

L’enquête des services de renseignement de l’armée libanaise sur le meurtre d’un soldat abattu dans la nuit du 13 au 14 juin de deux balles, alors qu’il se trouvait à son poste de garde devant le port de Beyrouth, montre à ce jour que le tueur, G.S., a agi « à titre personnel, sans le soutien de quiconque ». C’est ce qu’a affirmé mardi une source de l’armée interrogée par...
commentaires (2)

Generalement, les desequilibres Americains ne se contentent pas d'une seule victime. Ils ont recours a des fusillades et des meurtres en serie dans des ecoles ou des universites.

Michel Trad

21 h 34, le 18 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Generalement, les desequilibres Americains ne se contentent pas d'une seule victime. Ils ont recours a des fusillades et des meurtres en serie dans des ecoles ou des universites.

    Michel Trad

    21 h 34, le 18 juin 2024

  • Un déséquilibré américain qui tire sans motif apparent, c’est assez banal en sorte. Heureusement qu’il n’a pas déclenché une fusillade contre les ouvriers du port

    Lecteur excédé par la censure

    15 h 11, le 18 juin 2024

Retour en haut