Rechercher
Rechercher

Société - Incident

Un soldat retrouvé abattu de deux balles au port de Beyrouth

Un suspect a été arrêté.

Un soldat retrouvé abattu de deux balles au port de Beyrouth

Des militaires libanais fouillent un stock de fioul dans la région de Rayak au Liban, le 16 août 2021. Photo tirée du compte X / @Lebarmy)

Un soldat libanais a été retrouvé mort, abattu de deux coups de feu tirés d'un pistolet militaire alors qu’il se trouvait à son poste de garde au port de Beyrouth, a annoncé la troupe dans un bref communiqué publié vendredi sur son compte X. Plus tard, l'armée a annoncé avoir arrêté « l'auteur du meurtre ».

« Une patrouille a arrêté le citoyen (G.S.), auteur du meurtre d'un militaire dans la nuit du 13 au 14 juin 2024, dans la région de Mirna Chalouhi », a annoncé l'armée précisant que « l'arrestation a eu lieu à la suite d'un descente au cours de laquelle des échanges de tirs ont eu lieu entre le suspect et les soldats de la patrouille ».

Plus tôt dans la journée, l’armée libanaise avait dévoilé le nom du soldat tué, précisant qu’il s’agit d’un « conscrit dont l’engament avait été prolongé ». Il s'agit de « Abdel Salam Mohammad Charaf, tombé le 13 juin 2024 après avoir été atteint de deux balles ». Son corps avait été découvert dans la nuit du 13 au 14 juin. L'arme de la victime n'a pas été retrouvée, a-t-on ajouté de même source.

Les communiqués de l'armée ne donnent pas des précisions sur les circonstances de sa mort. Contactée par L'Orient-Le Jour, l'armée s'est refusée à tout commentaire,

Le jeune conscrit était né le 26 mai 2003, son engagement dans l’armée avait été prorogé le 6 mars 2023, et il était célibataire. Selon le texte, sa dépouille a été transportée de l’hôpital militaire à Badaro à 14h vers le domicile de son père à Barja, dans l'Iqlim el-Kharroub, au sud de Beyrouth. La prière a eu lieu dans la mosquée Khachoggi à Beyrouth à 16h15, avant que le défunt ne soit inhumé dans le cimetière des martyrs à Tayouné.

Un soldat libanais a été retrouvé mort, abattu de deux coups de feu tirés d'un pistolet militaire alors qu’il se trouvait à son poste de garde au port de Beyrouth, a annoncé la troupe dans un bref communiqué publié vendredi sur son compte X. Plus tard, l'armée a annoncé avoir arrêté « l'auteur du meurtre ».« Une patrouille a arrêté le citoyen (G.S.), auteur du meurtre d'un...
commentaires (2)

Mon pauvre pays est devenu une jungle. Une jungle qui correspond aux dirigeants de ce pays. Ils sont loin de la civilisation et de la civilité. Des brutes épaisses cachés derrière des titres pompeux qu’ils leur servent de passe-droit, et pour ressembler à des gens respectables que plus personne ne respecte malgré leur fortune amassée du pillage du pays, pour se donner de l’épaisseur et un visage d’humain alors qu’on ne voit que leurs crocs acérés pour continuer à décharner le peuple. Je me demande si ce ne serait pas une offense pour les bêtes sauvages qui eux tuent pour vivre et non pour

Sissi zayyat

12 h 24, le 18 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Mon pauvre pays est devenu une jungle. Une jungle qui correspond aux dirigeants de ce pays. Ils sont loin de la civilisation et de la civilité. Des brutes épaisses cachés derrière des titres pompeux qu’ils leur servent de passe-droit, et pour ressembler à des gens respectables que plus personne ne respecte malgré leur fortune amassée du pillage du pays, pour se donner de l’épaisseur et un visage d’humain alors qu’on ne voit que leurs crocs acérés pour continuer à décharner le peuple. Je me demande si ce ne serait pas une offense pour les bêtes sauvages qui eux tuent pour vivre et non pour

    Sissi zayyat

    12 h 24, le 18 juin 2024

  • COMMENT AVEZ-VOUS SU QUE C'ETAIT UNE ARE MILITAIRE?

    M.J. Kojack

    20 h 15, le 14 juin 2024

Retour en haut