Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Liban

En visite à Washington, Joseph Aoun multiplie ses rencontres pour attirer des soutiens à l'armée

En visite à Washington, Joseph Aoun multiplie ses rencontres pour attirer des soutiens à l'armée

Le commandant en chef de l'armée libanaise, Joseph Aoun (2e en partant de la gauche) lors de sa tournée auprès d'officiels américains, à Washington. Photo X / @lebarmy

Le commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, a tenu une série de réunions avec des personnalités politiques américaines dans le cadre de sa visite à Washington. Il a discuté à cette occasion des moyens de renforcer le soutien américain à l'institution militaire, qui souffre depuis cinq ans des répercussions de la crise socioéconomique et financières. 

Joseph Aoun s'est notamment entretenu avec le président de la commission des Affaires étrangères du Congrès, Michael McCaul, et le député Gregory Meeks, a indiqué l'armée libanaise sur son compte officiel X jeudi. Il a également rencontré plusieurs membres du Comité d'amitié américano-libanais au Congrès.

Mercredi, l'armée avait indiqué dans un autre message sur le réseau X que le commandant en chef avait rencontré le président de la commission des Forces armées du Sénat américain, le sénateur Jack Reed, le président de l'état-major interarmées des forces armées américaines, le général Charles Q. Brown Jr., et le « Groupe de travail américain pour le Liban » (American Task Force for Lebanon). Le général Aoun avait discuté avec ses interlocuteurs des « conditions au Liban et dans la région », ainsi que des « défis auxquels l'institution militaire est actuellement confrontée et de ses besoins fondamentaux pour continuer à maintenir la sécurité et la stabilité du Liban », selon l'armée.

Le chef de l'armée se trouve aux États-Unis depuis le 8 juin afin d'encourager les Américains à soutenir l'armée libanaise. Certains estiment que cette visite est porteuse de plusieurs signaux politiques, en particulier à un moment où le Liban attend un accord politique sur l'élection d'un président. L'armée libanaise est aussi directement liée à toute solution qui pourrait émerger concernant le Liban-Sud, où le Hezbollah et l'armée israélienne échangent des tirs et bombardements depuis le 8 octobre, dans le sillage de la guerre de Gaza.

Au cours des cinq dernières années, le Liban a été frappé par une crise économique sans précédent, au cours de laquelle la livre libanaise a perdu plus de 90 % de sa valeur dans un contexte d'inflation massive. En conséquence, les conditions de vie des fonctionnaires du secteur public n'ont cessé de se dégrader.

Pour surmonter ces difficultés, plusieurs pays ont soutenu l'armée libanaise par des dons. L'année dernière, les États-Unis ont participé à un projet visant à fournir une aide financière aux soldats, aux côtés de l'ONU.

Le commandant en chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, a tenu une série de réunions avec des personnalités politiques américaines dans le cadre de sa visite à Washington. Il a discuté à cette occasion des moyens de renforcer le soutien américain à l'institution militaire, qui souffre depuis cinq ans des répercussions de la crise socioéconomique et...