Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Défense

Service militaire : l'Allemagne veut inciter les jeunes, sans les contraindre


Le ministre allemand de la Défense Boris Pistorius lors d'ne conférence de presse, le 12 juin 2024 à Berlin. Photo Odd ANDERSEN / AFP

Beaucoup d'incitation et peu de contrainte: le ministre allemand de la Défense a présenté mercredi un nouveau modèle de service militaire avec recensement systématique des recrues potentielles, pour renforcer l'armée face aux menaces croissantes de la Russie.

« Il faut partir du principe qu'à partir de 2029, la Russie sera en mesure d'attaquer un pays de l'OTAN », a assuré en conférence de presse le ministre Boris Pistorius, pour justifier la nécessité de faire « monter en puissance » l'armée allemande.

Pas question pour autant de rétablir la conscription suspendue depuis 2011, comme certains le réclamaient depuis que l'invasion de l'Ukraine a rouvert le débat sur un nécessaire renforcement de la Bundeswehr, en manque d'effectifs et de matériel.

Après plusieurs mois de consultations sur les réformes possibles, le ministre dit s'être inspiré de la formule suédoise.

A leur 18e anniversaire, les jeunes gens seront contactés par l'armée et devront répondre à un questionnaire en ligne sur leurs qualifications, leurs intérêts, leur volonté et leur capacité à servir.

« Il y aura donc une obligation légale » de répondre, a expliqué le ministre Boris Pistorius. Les jeunes femmes recevront aussi le formulaire mais ne seront pas obligées de le remplir.

« Gagnant-gagnant » 

L'idée de ce recensement est à la fois d'éveiller l'intérêt éventuel de jeunes et, pour l'armée, de sélectionner les plus aptes ou les plus motivés et de les convoquer pour un entretien.

Grâce à ce modèle, M. Pistorius table d'abord sur 5.000 appelés supplémentaires à partir de 2025 et ambitionne « de faire croître ces chiffres année après année ».

Les jeunes ayant accompli leur service rejoindront ensuite les rangs des réservistes. Le ministre veut « générer » environ 200.000 nouveaux réservistes grâce à la réforme, des citoyens disposant d'une formation militaire de base, et qui pourraient être appelés en cas de besoin.

Boris Pistorius, actuellement la personnalité politique la plus populaire d'Allemagne, insiste depuis des mois sur la nécessité de rendre l'armée « apte à la guerre » pour assurer la défense du pays et jouer son rôle dans l'Otan.

Il espère mettre en place un modèle « gagnant-gagnant » en proposant par exemple aux appelés de financer leur permis de conduire ou de permettre l'apprentissage de langues.

Le modèle comprend une formation de base de six mois, avec une option pour prolonger jusqu'à 17 mois. Le ministre estime que la formation militaire de 5.000 jeunes par an représentera 1.4 milliard d'euros d'investissement pour l'Etat.

L'objectif à long terme est de porter les effectifs de la Bundeswehr à 460.000 soldats, dont environ 200.000 actifs permanents dans l'armée, le reste en réserve.

« Pas à la hauteur » 

Malgré une campagne de recrutement, le nombre des militaires actifs a baissé à 181.500 l'an passé.

« Nous ne serions même pas en mesure de nous défendre en cas d'attaque demain, après-demain ou dans 3 ans. C'est une situation intenable », a déploré M. Pistorius qui espère aussi pouvoir rappeler 100.000 anciens réservistes pour faire grossir les rangs.

La Bundeswehr a également misé sur TikTok pour susciter des vocations parmi les jeunes en débutant le 10 juin un road trip rythmé de défis lancés par des soldats à quatre influenceurs.

Après lui avoir coupé les vivres depuis la Guerre froide, l'Allemagne investit massivement pour la remettre à niveau depuis deux ans mais le ministre réclame plus de moyens.

Pistorius s'est dit convaincu que son modèle basé sur le volontariat permettrait à la Bundeswehr d'atteindre les effectifs souhaités. Si ce n'est pas le cas, « nous devrons alors réfléchir à une option obligatoire », a-t-il déclaré.

Le chancelier Olaf Scholz et avec lui la majorité du SPD (sociaux-démocrates) et des Verts, alliés au sein de la coalition gouvernementale, plaident jusqu'ici pour un maintien du volontariat.

Attendu depuis des mois, ce nouveau modèle de service militaire ne va pas assez loin pour les chrétiens-démocrates dans l'opposition (CDU-CSU) qui réclament un service militaire obligatoire, incluant aussi les jeunes femmes.

« Le modèle présenté n'est pas à la hauteur de ses prétentions », a déclaré le député CSU Florian Hahn au groupe de médias allemands Funke, estimant que « cela met en danger l'Allemagne et sa capacité de défense ».


Beaucoup d'incitation et peu de contrainte: le ministre allemand de la Défense a présenté mercredi un nouveau modèle de service militaire avec recensement systématique des recrues potentielles, pour renforcer l'armée face aux menaces croissantes de la Russie.« Il faut partir du principe qu'à partir de 2029, la Russie sera en mesure d'attaquer un pays de l'OTAN », a...