Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Pédophilie sur TikTok : un suspect a violé un mineur qui s'est ensuite suicidé, selon les FSI

Le suspect, un homme de 45 ans surnommé « Appo », a été identifié par la police dans une photo diffusée le 4 juin.

Pédophilie sur TikTok : un suspect a violé un mineur qui s'est ensuite suicidé, selon les FSI

Une personne tenant un smartphone sur lequel apparaît le logo de l'application TikTok. Photo d'illustration Loïc Venance/AFP

Un homme de 45 ans, soupçonné d'être impliqué dans un réseau de pédopornographie sur TikTok, a violé un mineur qui s'est ensuite suicidé au début du mois de mai, selon un communiqué des Forces de sécurité intérieure (FSI) publié mardi. L'homme, surnommé « Appo », apparaît sur une photo publiée par les FSI le 4 juin, aux côtés d'un autre homme surnommé « Jovi », tous deux suspectés d'être impliqués dans le réseau en question. « Appo a avoué avoir violé le mineur », affirme une source au sein des FSI.

Ces deux individus font partie des 16 personnes arrêtées pour leur implication dans un réseau de pédopornographie qui utilisait parfois le réseau social TikTok pour attirer des mineurs avant de les agresser, dans une affaire révélée par la police en mai. Il s'agit notamment d'un coiffeur, d'un vendeur de prêt-à-porter célèbre sur TikTok, d'un dentiste, d'un avocat, d'un photographe, d'un chauffeur de taxi et d'un homme qui était chargé de transférer de l'argent entre les membres du groupe. Quatre mineurs ont également été arrêtés. Les suspects sont poursuivis notamment pour viol, agression sexuelle, exploitation sexuelle et blanchiment d'argent. Selon la police, le gang attirait les enfants par le biais de messages TikTok et vendait ensuite des images d'eux à des fins d'exploitation sur le dark web.

Nouveaux détails
Après l'arrestation par l'unité de lutte contre la cybercriminalité et de protection de la propriété intellectuelle de personnes « impliquées dans une affaire d'agressions sexuelles sur mineurs », de nouveaux détails ont été révélés sur l'incident qui a conduit à la mort du mineur le 1er mai.

Pour mémoire

Pédopornographie sur TikTok : le dossier de l’avocat suspect devant le premier juge d’instruction

« Il est apparu clairement que le mineur avait été violé par Appo, propriétaire d'un magasin de vêtements à Bourj Hammoud. Les témoignages de victimes antérieures et les aveux des détenus ont révélé que les deux hommes avaient agressé sexuellement de nombreux mineurs, dont certains n'ont toujours pas été identifiés. Avant de mettre fin à ses jours, V.M*. a reçu trois messages vocaux menaçants via WhatsApp de la part de son ami libanais T.O., également mineur, qui a été à son tour violé par « Appo » et une autre personne, B.N., surnommée « Steven », ont indiqué les FSI dans leur communiqué. « Steven » et « Appo » ont fait chanter T.O. pour qu'il attire son ami V.M. dans le magasin de vêtements de Bourj Hammoud, à Beyrouth.

Jovi et Appo ont tous deux été arrêtés. Toutefois, les FSI disent rechercher « Steven » (B.N.), qui se trouve à l'étranger, tout comme d'autres suspects, ce qui a incité Tanios Saghbini, procureur général près la cour d'appel du Mont-Liban, à envoyer des commissions rogatoires aux pays dans lesquels ils se trouveraient, afin de leur demander une assistance juridique. Il a également émis deux mandats d'arrêt, via Interpol, à l'encontre de deux suspects, l'un à Dubaï et l'autre en Suède.

En avril, les détails du réseau, dans lequel une trentaine de personnes seraient impliquées, ont été révélés au public lorsque des médias locaux ont évoqué l'affaire, suite à la décision des parents de huit enfants, il y a plus d'un mois, de déposer plainte pour maltraitance d’enfants auprès du bureau du procureur contre l'un des suspects. Le chef de l'unité de lutte contre la cybercriminalité des FSI, Patrick Obeid, a alors commencé à enquêter sur l'affaire avec les mineurs et leurs familles.

Le 28 mai, un avocat membre du barreau de Tripoli a été arrêté par l'unité de renseignements des FSI en relation avec le réseau de pornographie infantile. Le conseil de l'ordre des avocats de Tripoli a également déclaré qu'il mettait en place « une ligne d'assistance téléphonique pour apporter un soutien aux victimes, dans le but de coopérer avec les institutions éducatives et sociales pour sensibiliser les familles et leurs enfants ». Le numéro de la ligne d'assistance est le 81/519782.


*Les initiales des mineurs fournies par les FSI ont été changées afin de protéger leur anonymat

Un homme de 45 ans, soupçonné d'être impliqué dans un réseau de pédopornographie sur TikTok, a violé un mineur qui s'est ensuite suicidé au début du mois de mai, selon un communiqué des Forces de sécurité intérieure (FSI) publié mardi. L'homme, surnommé « Appo », apparaît sur une photo publiée par les FSI le 4 juin, aux côtés d'un autre homme surnommé « Jovi », tous...
commentaires (2)

Répugnant. Abjecte. Nous appelons les autorités judiciaires à prononcer les peines les plus dures autorisées par la loi. A l'OLJ : quelles sont les sanctions encourues pour ces crimes ? Que dit la loi ?

K1000

11 h 45, le 13 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Répugnant. Abjecte. Nous appelons les autorités judiciaires à prononcer les peines les plus dures autorisées par la loi. A l'OLJ : quelles sont les sanctions encourues pour ces crimes ? Que dit la loi ?

    K1000

    11 h 45, le 13 juin 2024

  • S’il a avoué, il n’est plus simplement « suspect » me semble-t-il.

    Marionet

    01 h 10, le 12 juin 2024

Retour en haut