Rechercher
Rechercher

Politique - Dans la presse

Les États-Unis ont mis en garde Israël contre une offensive au Liban, selon Axios

L'un des scénarios évoqués  par l'administration Biden est que le Liban pourrait être submergé par des milices pro-iraniennes de Syrie, d'Irak et même du Yémen.

Les États-Unis ont mis en garde Israël contre une offensive au Liban, selon Axios

Le président américain Joe Biden prononce un discours lors de la cérémonie marquant le 80e anniversaire du débarquement allié du jour J en Normandie, au cimetière et mémorial américain de Normandie à Colleville-sur-Mer, le 6 juin 2024. Photo d'illustration/Daniel Cole / POOL /AFP

L'administration américaine a mis en garde Israël ces dernières semaines contre l'idée d'une « guerre limitée » au Liban qui pourrait pousser l'Iran à intervenir, rapporte jeudi le site d’information Axios citant deux responsables américains et un israélien, tous anonymes.

Cette information a fuité dans les médias alors que l’État hébreu affirmait avoir achevé les préparatifs d'une offensive le long de la frontière avec le Liban, comme l’a confirmé jeudi le chef du commandement nord de l'armée israélienne, Ori Gordin, lors d'une cérémonie marquant les 18 ans de la guerre de 2006 qui avait opposé le Hezbollah à l'armée israélienne, des propos rapportés par le quotidien Haaretz. En guerre à Gaza depuis l’offensive du mouvement Hamas le 7 octobre dernier, l’armée israélienne échange quotidiennement des tirs avec le Hezbollah.

Les sources contactées par Axios ont plus précisément indiqué que l’administration Biden avait fait savoir au gouvernement de Benjamin Netanyahu qu’elle ne pensait pas qu'une « guerre limitée » au Liban ou une « petite guerre régionale » soient des options réalistes parce qu'il serait difficile d'empêcher qu'elles s'étendent et deviennent incontrôlables. Elle a aussi indiqué que le fait que ces opérations se concentraient sur des zones proches de la frontière entre le Liban-Sud et le nord d’Israël ne fermerait pas la porte à une intervention iranienne.

Lire aussi

À Wadi Jilo, des habitants prévenus « dix minutes » avant une frappe israélienne par des messages anonymes

« Énormes implications pour Israël »

« L'un des scénarios évoqués par l'administration avec Israël est que le Liban pourrait être submergé par des militants des milices pro-iraniennes de Syrie, d'Irak et même du Yémen qui voudraient rejoindre les combats », a encore écrit Axios, sur la base des informations obtenues par ses sources.

Le site d’information rappelle que les attaques du Hezbollah combinées à la hausse des températures à moins d’un mois du début de l’été ont favorisé le déclenchement d’importants incendies dans le nord d’Israël en ce début de semaine – sans rappeler que l’armée israélienne a tiré à plusieurs reprises ces derniers mois à coups de munitions incendiaires sur plusieurs objectifs au Liban-Sud.

Axios rappelle, en outre, que « les incendies et les critiques croissantes de l'opinion publique à l'égard du gouvernement concernant la guerre d'usure dans le nord ont conduit à une réunion d'urgence du cabinet de guerre dans la nuit de mardi à mercredi ». Aucune décision n’a été prise, mais plusieurs options ont été présentées par l’armée israélienne, dont une opération visant à repousser l'unité de forces spéciales du parti chiite, la force al-Radwane, des zones proches de la frontière.

Le haut responsable de l’armée israélienne contacté par Axios a, lui, déclaré que la situation s'est aggravée depuis le mois de mai parce que le Hezbollah a mené des attaques de drones plus réussies contre des cibles israéliennes que l’armée de l’État hébreu n’a pas pu intercepter. Il a souligné que, depuis le 7 octobre, les dirigeants politiques ont donné pour instruction à l’armée de se concentrer sur la défaite du Hamas à Gaza et d'éviter la guerre au Liban. Il considère, en outre, qu'un changement de cette politique pourrait avoir des conséquences considérables.

Selon lui, une guerre avec le Hezbollah ou une opération limitée au Liban auraient « d'énormes implications pour Israël » et, après avoir coûté des vies et épuisé les ressources, aboutirait probablement à un accord similaire à celui qui est actuellement recherché entre Israël et le Liban. « Nous devons comprendre cela avant de prendre des décisions », a déclaré le responsable à Axios.

L'administration américaine a mis en garde Israël ces dernières semaines contre l'idée d'une « guerre limitée » au Liban qui pourrait pousser l'Iran à intervenir, rapporte jeudi le site d’information Axios citant deux responsables américains et un israélien, tous anonymes.Cette information a fuité dans les médias alors que l’État hébreu affirmait avoir achevé les préparatifs...
commentaires (3)

Il a fait le même appel concernant Gaza et Rafah et on voit le résultat. Que HN ne prenne pas ces appels pour de l’argent comptant, il sera déçu. Les libanais, préparez vos mouchoirs, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer pour avoir laisser des voyous gouverner votre pays pour mieux vous achever.

Sissi zayyat

10 h 51, le 07 juin 2024

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Il a fait le même appel concernant Gaza et Rafah et on voit le résultat. Que HN ne prenne pas ces appels pour de l’argent comptant, il sera déçu. Les libanais, préparez vos mouchoirs, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer pour avoir laisser des voyous gouverner votre pays pour mieux vous achever.

    Sissi zayyat

    10 h 51, le 07 juin 2024

  • Mais c’est incroyable cet ´amour ´ sans limites des us envers notre ennemi Que Biden cesse de livrer des armes aux israeliens et cet etat aura le choix entre: Reconnaitre la Palestine ou Emigrer vers l’Alaska

    TAMIN FAROUCK

    08 h 30, le 07 juin 2024

  • - CE SERAIT LE CHAOS REEL. - CE SERAIT LA FIN D,ISRAEL. - CE SERAIT LA FIN DU LIBAN. - ET LA FAWDA DANS LA REGION. - DU 3ALAYA POLYSYLLABE, - WA 3ALA A3DAII YIA RABE !

    JE NE COMMENTE PAS. JE PARLE AU PEUPLE.

    21 h 09, le 06 juin 2024

Retour en haut