Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Farine avariée : les boulangers réclament la libération du propriétaire de Wooden Bakery

L'Union des syndicats des propriétaires de boulangeries explique que la date de péremption fixée par les minoteries libanaises est moins longue que celle prévue pour les farines importées. 

Farine avariée : les boulangers réclament la libération du propriétaire de Wooden Bakery

Une enseigne de Wooden Bakery à Baabda. Photo d'illustration Mohammad Yassine / L'Orient-Le Jour

L'Union des syndicats des propriétaires des boulangeries au Liban a appelé, jeudi, les autorités judiciaires à relâcher le propriétaire de la chaîne de boulangeries Wooden Bakery, arrêté après que la Sécurité de l'Etat a saisi 110 tonnes de farine avariée dans un entrepôt de l'entreprise dans la Békaa. 

Lors d'une réunion d'urgence, le conseil exécutif de l'Union des syndicats de boulangers et de propriétaires de boulangeries a justifié la présence de cette farine périmée dans la succursale de Wooden Bakery à Zahlé « en raison de sa fermeture pendant trois mois pour des raisons administratives ». C'est lors de sa réouverture, selon l'Union, que la perquisition a eu lieu et que les forces de sécurité y ont trouvé de la farine périmée « depuis seize jours mais qui ne présentait aucune trace visible de moisissure, d'humidité ou d'insectes ».

Des échantillons ont été prélevés sur ce produit, qui aurait dû servir à la fabrication de pain blanc, afin d'être examinés, a ajouté le collectif syndical. Jusqu'à ce jour « les résultats des échantillons et les examens de la farine n'ont pas montré si la farine pouvait être consommée ou pas. Pourtant, le propriétaire de l'entreprise, Assaad Abou Habib, a été arrêté ». L'Union des boulangers appelle dès lors le pouvoir judiciaire à « remettre M. Abou Habib en liberté » et prendre « des mesures appropriées une fois les résultats des tests connus ». 

Les boulangers ont expliqué que les minotiers au Liban prévoient une date de péremption de la farine trois mois après sa production, en raison des conditions de stockage dans les boulangeries et de la température, mais que la farine importée a une date d'expiration pouvant aller jusqu'à un an après sa production. Ils ont à ce propos cité l'exemple du don de farine irakienne offert au Liban en 2020, qui était restée stockée des mois à la Cité sportive, à Beyrouth, « exposé au vent et à la pluie » et qui avait été « distribuée aux boulangeries pendant six mois ».

Évoquant la bonne réputation, selon eux, de la société, les boulangers ont assuré qu'ils « ne couvraient pas la corruption », insistant sur l'importance du respect de la loi. 

Selon plusieurs médias, le directeur de l'entreprise n'est pas le seul à avoir été arrêté suite à la perquisition du début de la semaine. La sécurité de l'État, qui mène l'enquête, n'était pas immédiatement joignable pour confirmer, tandis qu'une source au sein de Wooden Bakery n'a pas souhaité commenté les informations relatives à une investigation toujours en cours.  

L'Union des syndicats des propriétaires des boulangeries au Liban a appelé, jeudi, les autorités judiciaires à relâcher le propriétaire de la chaîne de boulangeries Wooden Bakery, arrêté après que la Sécurité de l'Etat a saisi 110 tonnes de farine avariée dans un entrepôt de l'entreprise dans la Békaa. Lors d'une réunion d'urgence, le conseil exécutif de l'Union des...
commentaires (3)

Dans les pays civilisés, ont met les gens en prisons si les preuves contre les contrevenants sont suffisante pour justifier une incarceration. Quant à la notion de civilisé, ou la loi est appliquée de manière égale pour tous, ou un contrat est honoré, ou les banques sont dans l'obligation de protéger les déposants, ou une milice ne peut s'arroger les prerogatives de l'armée et la police, ou la corruption est punis de manière adequate, cette notion de civilisation ne peut en aucun cas s'appliquer au Liban.

Christian Robin

12 h 19, le 31 mai 2024

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Dans les pays civilisés, ont met les gens en prisons si les preuves contre les contrevenants sont suffisante pour justifier une incarceration. Quant à la notion de civilisé, ou la loi est appliquée de manière égale pour tous, ou un contrat est honoré, ou les banques sont dans l'obligation de protéger les déposants, ou une milice ne peut s'arroger les prerogatives de l'armée et la police, ou la corruption est punis de manière adequate, cette notion de civilisation ne peut en aucun cas s'appliquer au Liban.

    Christian Robin

    12 h 19, le 31 mai 2024

  • Dans les pays civilisés on met rarement les gens en prison avant qu’ils ne soient dument jugés et trouvés coupables. Cette histoire « pue »..

    Ghassan Bejjani

    23 h 01, le 30 mai 2024

  • Au lieu d'appeler à la libération du dirigeant de wooden bakery, le syndicat des boulangers devrait soutenir l'Etat dans sa démarche. Une date de péremption est une date de péremption, il n'y a pas à tergiverser. C'est n'importe quoi. La santé des consommateurs passe en premier. Et si des produits dont la date de péremption a été dépassée se trouvent toujours dans les stocks, cela est une raison suffisante pour mettre le propriétaire en prison. L'incarcération des contrevenants est donc totalement justifiée et nous soutenons le travail des autorités.

    K1000

    19 h 04, le 30 mai 2024

Retour en haut