Rechercher
Rechercher

Économie - Transport

Grève des contrôleurs aériens en France : la MEA annule puis rétablit un vol Paris-Beyrouth

Le syndicat majoritaire chez les contrôleurs aériens français a finalement levé son préavis de grève prévu jeudi.

Grève des contrôleurs aériens en France : la MEA annule puis rétablit un vol Paris-Beyrouth

Un avion de la MEA sur le tarmac de l'Aéroport international de Beyrouth (AIB). Photo : P.H.B.

La Middle East Airlines (MEA) a annoncé, mercredi, le maintien d’un vol aller-retour prévu jeudi entre l’Aéroport international de Beyrouth (AIB) et Roissy-Charles de Gaulle en région parisienne, après que les contrôleurs aériens français ont finalement renoncé à la grève qu'ils comptaient lancer.

La compagnie aérienne nationale avait annoncé l'annulation du trajet plus tôt dans la journée, après que la Direction générale de l'aviation civile française (DGAC) ait appelé les compagnies aériennes desservant la capitale française à réduire le nombre de leurs vols de 65 % à Roissy, au moment où le préavis de grève était encore maintenu. 

La MEA a plus précisément annulé puis maintenus les vols ME211 et ME212. Le premier doit partir, comme prévu, de Beyrouth à 7h55, heure locale, tandis que le second devrait quitter Paris le même jour à 13h40 (idem).

Le syndicat majoritaire chez les contrôleurs aériens français a annoncé mercredi la levée de son préavis de grève pour jeudi, un mouvement qui s'annonçait massivement suivi, après qu'un accord ait été trouvé. Contactée par l'AFP, l'administration n'a pas confirmé cette information dans l'immédiat, alors que deux autres syndicats avaient appelé à la grève.

Les aiguilleurs du ciel cessent le travail pour protester contre les mesures d'accompagnement, notamment salariales, d'une refonte du contrôle aérien français. Pour mettre en adéquation les effectifs disponibles et le trafic, la DGAC a demandé mardi aux compagnies aériennes de renoncer à une majorité de leurs vols jeudi. Cette proportion devait monter à 75 % à Paris-Orly, deuxième aéroport français, et à 65 % à Roissy, le premier aéroport, ainsi qu'à Marseille. Elle devait être de 60 % à Toulouse et Nice, et 50 % pour les autres aéroports.

Face à l'échec d'un précédent round de négociations avec la DGAC, le SNCTA, avait même déposé un deuxième préavis de grève en plein week-end de l'Ascension, les jeudi 9 (férié), vendredi 10 et samedi 11 mai. Le gestionnaire des aéroports parisiens, le groupe ADP, a lui estimé que la facture de la grève des contrôleurs aériens français  pourrait se chiffrer en dizaines de millions d'euros pour les compagnies aériennes et les aéroports, et affecter des dizaines de milliers de passagers.

Contrainte de réduire ses vols à destination et en provenance, la MEA avait prévu de rembourser à 100 % tous les billets sur ces vols à condition qu’ils aient été émis avant le 23 avril inclus. Elle offrait également la possibilité aux voyageurs qui le souhaitent d’effectuer un changement de billet pour un vol ralliant « le même trajet et à la même classe », sans frais avant le dimanche 28 avril.

La Middle East Airlines (MEA) a annoncé, mercredi, le maintien d’un vol aller-retour prévu jeudi entre l’Aéroport international de Beyrouth (AIB) et Roissy-Charles de Gaulle en région parisienne, après que les contrôleurs aériens français ont finalement renoncé à la grève qu'ils comptaient lancer.La compagnie aérienne nationale avait annoncé l'annulation du trajet plus tôt dans...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut