Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Fadi Hanna, nouveau président de l'Ordre des ingénieurs de Beyrouth

Le partisan aouniste doit au Hezbollah et au mouvement Amal 51 % des voix qu’il a récoltées.

Fadi Hanna, nouveau président de l'Ordre des ingénieurs de Beyrouth

Fady Hanna, nouveau président de l'Ordre des ingénieurs à Beyrouth. Photo Ani

Fadi Hanna, partisan du Courant patriotique libre (CPL) et appuyé par le Hezbollah et Amal, a été élu dimanche président de l’ordre des ingénieurs de Beyrouth, récoltant 4 634 voix sur 9 880 électeurs. Il a ainsi battu Pierre Geara, un indépendant appuyé notamment par les Forces libanaises (FL), les Kataëb et le courant du Futur (4 129 voix).

La bataille entre les deux plus grands partis chrétiens a quasiment évincé les forces de la contestation, qui avaient pourtant emporté en 2021 une victoire fracassante lors de l’accession de leur candidat Aref Yassine à la tête de l’ordre. Roy Dagher, candidat de « Nous persévérons » (Moussamimoun), un collectif issu de « L’ordre se révolte » (al-Naqaba tantafed), n’a en effet obtenu dimanche que 399 voix, un chiffre illustrant la déception des ingénieurs face aux prestations du mouvement.

Les partisans du tandem chiite ont participé massivement au scrutin. Selon les chiffres publiés par les machines électorales des partis, les ingénieurs chiites ont constitué environ 27 % de l’ensemble de l’électorat, soit 2 600 électeurs. Toujours selon ces chiffres, 2 400 d’entre eux (environ 93 % des électeurs chiites) ont voté en faveur de Fadi Hanna, poussant nombre d’observateurs à noter que la victoire de ce dernier a été en grande partie réalisée par le Hezbollah et Amal.

Lire aussi

Lutte acharnée entre les FL et le CPL pour la présidence de l'ordre des ingénieurs

Joint par L’Orient-Le Jour, Fadi Hanna n’a pas voulu commenter cette affirmation. Un ingénieur affilié au parti de Gebran Bassil indique toutefois qu’en amont des élections de l’ordre, sa formation avait entrepris des contacts avec « les parties de tous bords ». « Nous nous sommes finalement entendus avec le Hezbollah et Amal », déclare-t-il à notre journal, assurant que « cette entente n’est pas fondée sur des considérations politiques, mais sur des programmes concordants ». « Pour nous, tout ingénieur doit être pris en compte en tant que professionnel, à l’écart de ses affiliations partisanes », insiste-t-il.

Un autre ingénieur relevant du CPL reconnaît que 51 % des voix récoltées par Fadi Hanna sont chiites, tout en estimant que 46 % de ses électeurs sont chrétiens. « Outre quelques dizaines d’ingénieurs affiliés aux Ahbache, nous n’avons pas bénéficié de l’appui sunnite », note-t-il.

Contacté, Pierre Geara indique avoir lui-même recueilli « 65 à 70 % de voix chrétiennes », les autres votes dont il a bénéficié provenant de « quelques centaines d’électeurs sunnites » (courant du Futur) parmi les 1 236 votants de cette confession. « De nombreux sunnites non affiliés au parti de Saad Hariri n’ont pas voté pour moi », affirme-t-il. Insistant sur le fait que son score a été réalisé en « très grande partie grâce aux suffrages des électeurs chrétiens », M. Geara souligne, e, outre, que seuls « quelques dizaines d’ingénieurs de confession druze », comptant parmi ses « relations personnelles », ont voté en sa faveur. Le Parti socialiste progressiste (PSP) avait en effet donné la directive de voter pour un indépendant, Georges Ghanem (228 voix), au poste de président du conseil de l’ordre.

« Convergences d’intérêts périodiques »

Pierre Geara déplore la « décision politique » dont a bénéficié son rival. « Les élections ont été menées comme une bataille politique et non sur base d’options syndicales propres à sauver l’ordre », affirme-t-il à L’OLJ. Pour lui, la victoire du candidat du CPL illustre « le résultat d’alliances fondées sur des intérêts politiques ». « Ces convergences d’intérêts périodiques seront suivies d’une étape d’obstruction et de comportements politiques vexatoires », présume-t-il, estimant que « le prix sera payé par les ingénieurs qui se retrouveront dépourvus de protection et de soutien non alignés sur des partis politiques ».

La victoire du CPL et du tandem chiite a été également écrasante au niveau du conseil de l’ordre. Cette instance est formée de 15 membres et se renouvelle annuellement par tiers. Les 5 membres élus figuraient tous sur la liste de l’alliance CPL-Hezbollah-Amal. Paul Nacouzi et Victoria Dawalibi se sont ainsi respectivement hissés à la tête des ingénieurs civils (1re branche) et des ingénieurs agronomes (7e branche). Pour leur part, Haïtham Ismaïl (Amal), Ahmad Najmeddine (Hezbollah) et Hassan Jawad (Hezbollah) ont été choisis pour représenter l’assemblée plénière au sein du conseil.

À Tripoli, les FL et le courant du Futur ont également essuyé un revers. Chawki Fatfat, indépendant appuyé par le CPL, le courant al-Karamé (fondé par Fayçal Karamé, député de Tripoli) et le courant al-Azm (créé par le Premier ministre sortant, Nagib Mikati) a obtenu 1 707 voix. Il a ainsi réussi à éliminer le candidat des FL et du courant haririen, Moursi Masri (1 543 votes).

Fadi Hanna, partisan du Courant patriotique libre (CPL) et appuyé par le Hezbollah et Amal, a été élu dimanche président de l’ordre des ingénieurs de Beyrouth, récoltant 4 634 voix sur 9 880 électeurs. Il a ainsi battu Pierre Geara, un indépendant appuyé notamment par les Forces libanaises (FL), les Kataëb et le courant du Futur (4 129 voix). La bataille entre les deux plus grands...
commentaires (3)

Rien de nouveau! Tout comme une grande partie des députés CPL ont été élu grâce à des voix du duo chiite et avec ça le CPL se prétend défenseur des droits des chrétiens. Slogan populiste et mensonger

Lecteur excédé par la censure

08 h 34, le 16 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Rien de nouveau! Tout comme une grande partie des députés CPL ont été élu grâce à des voix du duo chiite et avec ça le CPL se prétend défenseur des droits des chrétiens. Slogan populiste et mensonger

    Lecteur excédé par la censure

    08 h 34, le 16 avril 2024

  • L’on se demande pourquoi un ordre des ingénieurs est aussi politisé? A propos, l’indemnité de retraite de l’ordre est tombée à150€ par mois depuis la crise. Alors, CPL et adversaires, quel est votre projet pour rendre leur dignité à vos retraités ingénieurs?

    PPZZ58

    00 h 14, le 16 avril 2024

  • Chouette alors, le CPL va enfin pouvoir refinancer sa caisse noire pour ses prochaines campagnes. Heureusement qu'à l'Ordre règne l'ordre !

    Ca va mieux en le disant

    15 h 37, le 15 avril 2024

Retour en haut