Rechercher
Rechercher

Politique - Tensions avec Israël

Nuit mouvementée au Liban : une civile tuée dans le Sud, raid israélien sur la Békaa

La victime a succombé à ses blessures quatre jours après avoir été touchée par un tir de drone israélien.

Nuit mouvementée au Liban : une civile tuée dans le Sud, raid israélien sur la Békaa

Une frappe israélienne près de Aïta el-Chaab au Liban-Sud, le 6 avril 2024. Photo AFP/Kawnat Haju

La nuit de samedi à dimanche a été particulièrement mouvementée au Liban : deux frappes israéliennes ont visé la Békaa dans l'est du pays vers 1h du matin, et une frappe de drone israélien menée plus tôt a tué une femme à Yarine (caza de Tyr) dans le Sud, rapportent nos correspondants Sarah Abdallah et Mountasser Abdallah.

Dans la plaine de la Békaa, la première frappe a ciblé la chaîne de montagnes de l'Anti-Liban et une zone entre Janta (caza de Baalbeck) et la frontière syrienne. La seconde a visé un entrepôt de Sefri, près de la ville de Baalbeck. Cette localité avait déjà été touchée en mars. Une source de la Défense civile, citée par l'AFP, n'a pas fait état de victimes.

"Complexe militaire"

L'armée israélienne a, de son côté, indiqué dimanche matin avoir attaqué "trois infrastructures terroristes de l'unité de défense aérienne du Hezbollah" près de Baalbeck. Son porte-parole arabophone, Avichay Adraee, a écrit sur X que l'attaque nocturne dans la Békaa "a visé un complexe militaire et trois infrastructures" du parti chiite en réponse à une attaque du Hezbollah qui a abattu un drone israélien samedi.

Lire aussi

Nasrallah : La riposte est « inéluctable ». Où, quand, comment ? Cela ne nous regarde pas

Le Hezbollah avait annoncé avoir détruit, à 20h50, un drone "armé" de type Hermes 900, un appareil de reconnaissance de la société israélienne Elbit Systems. L'armée israélienne avait reconnu qu'un "missile terre-air avait visé un drone de l'armée de l'air, qui se trouvait dans l'espace aérien libanais", ce qui a fait tomber l'engin "en territoire libanais".

Une femme succombe à ses blessures au Liban-Sud

Au Liban-Sud, une femme, Alia Abdel Karim, a succombé à ses blessures samedi soir, après avoir été touchée par une frappe de drone mardi à Yarine, selon une source médicale et l'Agence nationale d'information (Ani, officielle). Selon des sources locales citées cette semaine par notre correspondant dans la région, la victime habitait Boustane, localité voisine de Yarine, où elle s'était rendue pour se recueillir sur la tombe de ses parents avant la fête musulmane du Fitr.

Notre couverture en direct

Une nouvelle "phase de préparation" à une éventuelle guerre avec le Liban et la Syrie terminée, annonce Israël : Jour 184 de la guerre de Gaza

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, des échanges de tirs opposent quotidiennement l'armée israélienne au Hezbollah, qui affirme soutenir le mouvement islamiste palestinien Hamas dans sa guerre contre Israël à Gaza. Le Hezbollah vise des positions israéliennes proches de la frontière. Israël riposte par des raids qui visent de plus en plus en profondeur le territoire libanais, et mène des frappes ciblées contre des responsables du parti chiite.

En février dernier, des raids israéliens avaient également visé des objectifs du Hezbollah dans la Békaa après que la formation islamiste avait annoncé avoir abattu un drone israélien de même type. Dans un discours télévisé vendredi, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a affirmé que son mouvement n'avait pas encore utilisé ses "principales" armes dans la bataille, et répété que sa milice arrêterait ses attaques lorsque la guerre "s'arrêtera à Gaza".

La nuit de samedi à dimanche a été particulièrement mouvementée au Liban : deux frappes israéliennes ont visé la Békaa dans l'est du pays vers 1h du matin, et une frappe de drone israélien menée plus tôt a tué une femme à Yarine (caza de Tyr) dans le Sud, rapportent nos correspondants Sarah Abdallah et Mountasser Abdallah.Dans la plaine de la Békaa, la première frappe a ciblé la...
commentaires (2)

L’élimination de 7 officiers supérieurs des Pasdaran n’a pas renforcé les capacités guerrières de l'Iran, mais les a réduites. C’était le but de l’opération menée par IDF .La réunion qui s’est tenue avant la frappe sioniste- à Damas," avait certainement pour but de préparer une action militaire offensive contre l'entité sioniste.Vu la composition des participants au meeting. Lequel ne s’est pas déroulé dans l’ambassade iranienne à Damas mais au QG des Pasdaran,qui, partant,ne répondait pas aux critères en vigueur pour bénéficier de l’inviolabilité réservée aux représentations diplomatiques.

Dorfler lazare

17 h 39, le 07 avril 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • L’élimination de 7 officiers supérieurs des Pasdaran n’a pas renforcé les capacités guerrières de l'Iran, mais les a réduites. C’était le but de l’opération menée par IDF .La réunion qui s’est tenue avant la frappe sioniste- à Damas," avait certainement pour but de préparer une action militaire offensive contre l'entité sioniste.Vu la composition des participants au meeting. Lequel ne s’est pas déroulé dans l’ambassade iranienne à Damas mais au QG des Pasdaran,qui, partant,ne répondait pas aux critères en vigueur pour bénéficier de l’inviolabilité réservée aux représentations diplomatiques.

    Dorfler lazare

    17 h 39, le 07 avril 2024

  • LE BP,BARDEMENT DU CONSULAT IRANIEN A DAMAS PAR ISRAEL EST UNE DECLARATION DE GUERRE, UN *CASUS BELLI*. TEHERAN A TOUT LE DROIT D,Y REPONDRE ET DE DURE MANIERE. TOUT LE MONDE S,Y ATTEND ET EST SURPRIS DU TEMPS QUI PASSE. - SONT-CE LES PERSES BARBUS AUSSI FANFARONS QUE NOTRE BARBU ? OU APRES LE FITIR SE LEVERAIT LE DELUGE, SI DELUGE IL Y AURAIT, QUE TOUT LE MONDE ATTEND.

    LA LIBRE EXPRESSION

    13 h 57, le 07 avril 2024

Retour en haut