Rechercher
Rechercher

Société - Justice au Liban

Jamal Hajjar nommé procureur général près la Cour de cassation par intérim

Le chef temporaire du parquet succède à Ghassan Oueidate.

Jamal Hajjar, procureur général près la cour de cassation par intérim. Photo DR

Le président du Conseil supérieur de la magistrature, Souheil Abboud, a nommé mardi le président de la 7e chambre pénale de la Cour de cassation, Jamal Hajjar, au poste de procureur général près la Cour de cassation par intérim, en remplacement de Ghassan Oueidate, qui atteindra jeudi l’âge de la retraite. M. Hajjar prendra en charge ses nouvelles fonctions vendredi.

Selon la loi, le procureur général est nommé par un décret adopté à la majorité des deux tiers du cabinet et cosigné par le président de la République. Or, à l'heure actuelle, la présidence reste vacante et le gouvernement sortant n'a pas le pouvoir de procéder à des nominations qui ne font pas partie des affaires courantes.

Lire aussi

Ghassan Oueidate, bouclier de l’establishment

Si Souheil Abboud n’avait pas confié le poste de procureur général par intérim au juge Hajjar, c’est la magistrate la plus haut gradée, Nada Dakroub, avocate générale près du parquet de cassation, qui y aurait accédé d’office.

Dans un chassé-croisé entre la Cour de cassation et le parquet, M. Abboud a également nommé par intérim la juge Dakroub à la tête de la 8e chambre de la Cour de cassation (Contentieux-civil-Droit social) en remplacement de Majed Mzayhem, parti à la retraite mardi.

Ghassan Oueidate était chargé de plusieurs dossiers sensibles, notamment les accusations de corruption et blanchiment d'argent à l'encontre de l'ex-gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé. Il s'était retiré du dossier de la double explosion au port de Beyrouth (4 août 2020), pour lien de parenté avec le député et ex-ministre Ghazi Zeaïter, mis en cause par le juge d'instruction près la Cour de justice, Tarek Bitar. Ce dernier avait également mis en cause M. Oueidate, qui, à son tour, avait engagé des poursuites contre lui, lui avait interdit de voyager, et avait  libéré les 17 personnes détenues dans le cadre de ce dossier.

Dans les milieux des familles des victimes, la succession de M. Oueidate était attendue impatiemment, dans l'espoir que Tarek Bitar puisse reprendre l'enquête. Le chef du parquet sortant avait en effet interdit aux services sécuritaires d'exécuter les mandats d'arrêt prononcé par ce dernier, ce qui avait, entre autres motifs (recours abusifs), contribué à suspendre les investigations.

Le président du Conseil supérieur de la magistrature, Souheil Abboud, a nommé mardi le président de la 7e chambre pénale de la Cour de cassation, Jamal Hajjar, au poste de procureur général près la Cour de cassation par intérim, en remplacement de Ghassan Oueidate, qui atteindra jeudi l’âge de la retraite. M. Hajjar prendra en charge ses nouvelles fonctions vendredi. Selon la loi, le...

commentaires (2)

Qui est ce Monsieur et pour qui il roule?

Sissi zayyat

12 h 05, le 22 février 2024

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Qui est ce Monsieur et pour qui il roule?

    Sissi zayyat

    12 h 05, le 22 février 2024

  • L’info serait plus intéressante si on en savait plus sur les « connexions” de ce M. Hajjar. Yaani min bi moun aley.

    Marionet

    23 h 55, le 20 février 2024

Retour en haut