Rechercher
Rechercher

Politique - Éclairage

Au Liban et au-delà... le rapprochement Iran-Arabie porteur de solutions ?

Le royaume semble mener des efforts de médiation entre Washington et Téhéran, sur le dossier présidentiel, mais aussi sur Gaza et le Yémen.
Au Liban et au-delà... le rapprochement Iran-Arabie porteur de solutions ?

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian (à droite) et le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Fayçal ben Farhane, à Pékin en mars 2023. Photo d'archives AFP

La réconciliation tient bon. Malgré les crises militaires et politiques explosives dans la région, le rapprochement entre l'Iran et l'Arabie saoudite, scellé en mars dernier sous l'égide de la Chine, n'est pas remis en cause. Et le Liban n'est pas...
La réconciliation tient bon. Malgré les crises militaires et politiques explosives dans la région, le rapprochement entre l'Iran et l'Arabie saoudite, scellé en mars dernier sous l'égide de la Chine, n'est pas remis en cause. Et le Liban n'est pas...
commentaires (4)

Nous avons affaire à des acteurs, médiateurs et “joueurs” qui viennent faire leurs acrobaties au cirque libanais . Pourquoi tout ce monde s’échine à faire des démonstrations de force dans ce petit trou de la planète? Honte à quiconque prononcera les mots de souveraineté et d’indépendance.

Hitti arlette

21 h 20, le 08 février 2024

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Nous avons affaire à des acteurs, médiateurs et “joueurs” qui viennent faire leurs acrobaties au cirque libanais . Pourquoi tout ce monde s’échine à faire des démonstrations de force dans ce petit trou de la planète? Honte à quiconque prononcera les mots de souveraineté et d’indépendance.

    Hitti arlette

    21 h 20, le 08 février 2024

  • Comment ça le Hezbollah refuse de prendre position au sujet de la présidentielle? Il ne rate pas une occasion pour rappeler au quintette que sa position sur le seul candidat sélectionné par lui reste inchangée et indiscutable et que ce serait lui ou pas de président. Pourquoi nous raconter des bobards alors? La question à deux balles reste celle de la mollesse du pouvoir exécutif local et la position du quintette face au ton utilisé par un parti à fortiori vendu et armé pr un pays étranger qui vient imposer et exiger ses conditions et qu’on lui prête une oreille attentive. Du pur délire.

    Sissi zayyat

    11 h 04, le 08 février 2024

  • Esperons une detente avant 'mille et une annees'.... Avec des Inchalla's, on mettrait l'Iran dans une lampe d'Alladin'.....

    Sabri

    05 h 05, le 08 février 2024

  • Bonne stratégie. CH.GILLET ISABELLE

    Isabelle Gillet

    02 h 43, le 08 février 2024

Retour en haut