Rechercher
Rechercher

Sport - Basket

Cleveland remporte un Paris NBA Game relevé en fin de bouche

Les Cavs se sont adjugé le match de gala disputé à Paris contre les Nets de Brooklyn (111-102).

Donovan Mitchell en action lors de la victoire des Cleveland Cavaliers face aux Brooklyn Nets jeudi à l’Arena de Bercy. Sarah Meyssonnier/Reuters

Cleveland, porté par un Donovan Mitchell intenable, s’est adjugé face à Brooklyn (111-102) le troisième match de saison régulière NBA délocalisé à Paris, jeudi devant un public de Bercy longtemps attentiste avant de se réveiller lors d’un dernier quart-temps disputé, qui a relevé l’intérêt de l’événement.

Comme l’an passé, pour la rencontre entre Chicago et Detroit, le passage de la NBA en Europe a attiré quelques vedettes, principalement du monde du sport. Mais les Kylian Mbappé, David Beckham, Ronaldo, Siya Kolisi (capitaine de l’Afrique du Sud double championne du monde de rugby en titre et joueur du Racing 92) ou encore l’artiste Pharrell Williams, présents en bord de parquet, ont pendant plus de 30 minutes assisté à un match sans grand intérêt et dans une ambiance feutrée entre deux équipes comptant peu de supporters hors de chez elles.

Longtemps, les quelque 15 000 spectateurs ne se sont enthousiasmés que ponctuellement sur quelques actions, faisant davantage de bruit quand les anciens partenaires du Real Madrid, Beckham et Ronaldo, sont apparus sur l’écran géant, ou lorsque Joakim Noah et Tony Parker sont venus saluer la salle sur le parquet, pendant un temps mort lors du troisième quart-temps.

Les décibels sont aussi montés quand « Quentin » a marqué un « shoot à 10 000 euros », un tir juste derrière la ligne des trois points, avant l’ultime quart-temps.

Mitchell prend feu

Mais alors que les Cavs semblaient se diriger vers un succès confortable à la mi-temps (54-34), Bercy s’est enflammé pour un dernier quart-temps âpre et disputé, durant lequel les deux équipes se sont rendu coup pour coup.

« Ça ne ressemblait pas vraiment à un match de saison régulière, dans cet environnement différent, une super ambiance, où les deux équipes se sont battues jusqu’au bout pour l’emporter et ont montré de la force mentale », a estimé J.B. Bickerstaff, l’entraîneur de Cleveland.

La fin de partie a été pimentée par une échauffourée mettant aux prises les deux équipes (bancs compris), après que Nic Claxton (Nets) eut chambré Tristan Thompson sur un dunk permettant à Brooklyn de revenir à 10 longueurs à 10 minutes de la fin (80-70).

Thompson a été exclu, Jarett Allen et la vedette Donovan Mitchell (45 pts, 12 rebonds, 6 passes décisives et 4 interceptions) sont revenus mettre les Cavaliers sur le bon chemin, pour finalement bien résister au retour des Nets. Car les New-Yorkais étaient revenus à sept longueurs sur un « 2 + 1 » (panier plus faute) de Mikal Bridges (26 pts) à cinq minutes du terme (91-84).

Cleveland signe un quatrième succès de suite qui le replace à hauteur de la 4e place dans la conférence Est (22 victoires pour 15 défaites), six succès devant Brooklyn (10e, 16/22), qui déplore cinq revers en six matches disputés en 2024.

L’année prochaine, le public parisien devrait s’enflammer bien avant le dernier quart-temps pour le très probable grand retour de Victor Wembanyama avec les San Antonio Spurs. Et ce peut-être pour deux rencontres, une hypothèse confirmée en début de soirée par le patron de la NBA Adam Silver.

Mitchell, lui, pourrait retrouver Bercy dès cet été, lors des JO avec « Team USA ». « J’adorerais revenir pour les Jeux olympiques, a déclaré le meneur. Paris est une ville de basket très électrique. C’est incroyable d’avoir pu participer à cette formidable expérience. »

Cleveland, porté par un Donovan Mitchell intenable, s’est adjugé face à Brooklyn (111-102) le troisième match de saison régulière NBA délocalisé à Paris, jeudi devant un public de Bercy longtemps attentiste avant de se réveiller lors d’un dernier quart-temps disputé, qui a relevé l’intérêt de l’événement.

Comme l’an passé, pour...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut