Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Traditions

La galette des Rois : une tranche d’histoire

La tradition de cette recette séculaire remonte à l’époque romaine.

La galette des Rois : une tranche d’histoire

La galette des Rois, une tradition annuelle suivie dans le monde le 6 janvier. Photo DR

Chaque année, le 6 janvier du calendrier grégorien et le 19 janvier du calendrier julien, les chrétiens se réunissent pour partager une galette des Rois afin de célébrer l’Épiphanie. Cet événement, qui marque la révélation de Jésus-Christ au monde, est considéré comme l’une des plus anciennes traditions chrétiennes.

La Bible raconte l’histoire des païens, également connus sous le nom des Trois Mages ou des Trois Rois, qui sont arrivés à Bethléem ce jour-là pour rendre hommage à Jésus. On pense que les Trois Rois ont offert trois cadeaux au nouveau-né, âgé de 12 jours : de l’or, de l’encens et de la myrrhe, symbolisant ses rôles de roi, de dieu et d’homme mortel.

Une tradition romaine qui se perpétue

Comme c’est souvent le cas pour les célébrations chrétiennes, le gâteau des Rois est hérité de la tradition romaine des Saturnales. Célébrées en décembre, les Saturnales étaient une fête romaine antique qui honorait Saturne, le dieu de l’Agriculture, des Récoltes et du Temps.

À cette occasion, les esclaves étaient invités à partager un festin avec les Romains. Le magazine GEO souligne que « cette fête était l’occasion d’abolir toutes les barrières sociales, notamment entre maîtres et esclaves ».

Au cours du banquet, chacun partageait un gâteau, et celui qui tombait sur la fève cachée à l’intérieur était déclaré « prince des Saturnales », gagnant ainsi le droit de réaliser tous ses désirs pour la journée.

Tout comme aux Saturnales, la tradition du gâteau des Rois veut que le plus jeune s’assoie sous la table et désigne la part de chacun.

Au Moyen Âge, celui qui devenait roi devait payer une tournée ou une friandise à tous les participants. Certains avalaient la fève afin d’éviter de le faire. En réponse, « la fève comestible a été remplacée par une fève en porcelaine », explique le National Geographic Magazine. En outre, selon l’époque et la région, elle peut être remplacée par une pièce d’or ou d’argent.

Les variations

Les recettes, tout comme les traditions, varient en fonction des pays. En France, son lieu d’origine, ainsi qu’au Québec, en Belgique, au Luxembourg, au Liban et dans d’autres pays, ce gâteau est fabriqué à partir d’une pâte feuilletée fourrée de crème d’amande ou « frangipane ».

Ailleurs, comme en Allemagne, la forme est différente et une amande entière est utilisée comme « fève » au lieu de celle en porcelaine. Le Portugal a sa propre recette et sa propre tradition : le roi ou la reine désigné(e) doit payer le gâteau l’année suivante. Au Liban, des saveurs comme l’orange et la vanille ont souvent été incorporées à la recette.

On ne sait pas exactement comment cette galette des Rois est arrivée au Liban. Dans les archives de L’Orient-Le Jour, qui remontent à 1925, elles sont mentionnées pour la première fois en... 1951.

Chaque année, le 6 janvier du calendrier grégorien et le 19 janvier du calendrier julien, les chrétiens se réunissent pour partager une galette des Rois afin de célébrer l’Épiphanie. Cet événement, qui marque la révélation de Jésus-Christ au monde, est considéré comme l’une des plus anciennes traditions chrétiennes.La Bible raconte l’histoire des païens, également connus...

commentaires (1)

Après des excès de consommation au moment de Noël puis du jour de l'an, cette autre tradition rajoute sucre et gras ! Restent les souvenirs d'enfance et le plaisir du jeu : aller sous la table et toucher au pouvoir de désignation de roi ou reine

Cartier Murielle

01 h 09, le 09 janvier 2024

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Après des excès de consommation au moment de Noël puis du jour de l'an, cette autre tradition rajoute sucre et gras ! Restent les souvenirs d'enfance et le plaisir du jeu : aller sous la table et toucher au pouvoir de désignation de roi ou reine

    Cartier Murielle

    01 h 09, le 09 janvier 2024

Retour en haut