Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Tous les passagers bloqués dans le téléphérique de Jounieh ont été secourus

Un hélicoptère de l’armée a été mobilisé pour prendre part aux opérations de sauvetage.

Tous les passagers bloqués dans le téléphérique de Jounieh ont été secourus

Des militaires libanais prenant part aux opérations de sauvetage au téléphérique de Jounieh. Photo X/@LebarmyOfficial

Tous les passagers bloqués jeudi dans le téléphérique de Jounieh, dans le Kesrouan au nord de Beyrouth, ont fini par être secourus par la Défense civile, la Croix-Rouge et l’armée libanaise, a rapporté l’envoyé de l’Agence nationale d’information (ANI, officielle) dépêché sur place, avant qu’une source au sein de la société qui gère l’infrastructure ne nous le confirme. Vers 17h, cette même source nous avait informés qu’il ne restait plus que sept personnes coincées réparties entre deux cabines.

Ce genre d’incident – une panne technique qui a provoqué une collision entre deux cabines, à l’issue de laquelle personne n’a été tué ou blessé – est extrêmement rare sur cette infrastructure qui relie la ville côtière de Jounieh à la localité de Harissa, sur la montagne qui surplombe la baie. Une vidéo filmée par des personnes présentes dans une cabine suspendue dans les airs a largement circulé sur les réseaux sociaux. On y entend un homme et une femme réciter une prière. La chaîne LBCI avait rapporté, pour sa part, que deux cabines du téléphérique de Jounieh seraient entrées en collision à cause d’une panne mécanique, comme le montrent les images dans la vidéo.


Vers 17h, avant que l’opération de sauvetage ne soit terminée, la Compagnie libanaise du téléphérique et d'expansion touristique SAL, qui dépend de la Direction générale des investissements au sein du ministère de l’Énergie et de l’Eau, avait indiqué dans un communiqué que 25 personnes au total avaient été bloquées et secourues. Ce nombre est inférieur aux chiffres qui circulaient plus tôt dans la journée. Des informations que nous avions alors pu recueillir auprès d’une employée du bureau d’information de l’opérateur du téléphérique, et d’autres relayées par l’ANI, faisaient état de plus de cinquante personnes coincées.

L’ANI avait plus précisément rapporté dans l’après-midi que 43 personnes étaient toujours bloquées en milieu d’après-midi, tandis que 13 autres avaient été évacuées par la Défense civile et l’armée. Un hélicoptère militaire a également été envoyé pour prendre part aux opérations de sauvetage, selon des informations de l’ANI que nous avons pu confirmer.

Lire aussi

Des centaines de touristes coincés sur un sommet des Rocheuses

« Nous effectuons des travaux de maintenance réguliers. Nous ne savons toujours pas ce qui a causé la panne survenue au téléphérique (jeudi) », a affirmé à l’ANI Naji Boulos, l’un des partenaires au sein de la compagnie. « Il n’y a pas de victime (...) Inutile de paniquer », avait-il ajouté avant la fin de l’opération de secours. Dans son communiqué, la société a indiqué que le « système de sécurité automatique » avait arrêté la ligne après que le dysfonctionnement se fut manifesté, « pour éviter tout dommage supplémentaire ».

Elle a aussi précisé que ses équipements sont « périodiquement soumis à des inspections techniques » assurées par un prestataire étranger, et que l’infrastructure sera rapidement mise en marche, le temps que les éventuelles pièces détériorées suite à la collision soient remplacées et les tests nécessaires effectués.

L’incident a poussé deux ministres à monter au créneau. Dans une déclaration à la presse faite à l’issue d’une tournée à Beyrouth, le ministre sortant de l’Intérieur et des Municipalités, Bassam Maoulaoui, a jugé que l’incident du téléphérique reflétait « l’irresponsabilité à laquelle certaines personnes sont habituées et le manque d’entretien qui rend les citoyens otages de ce qui s’est passé ». Le ministre sortant du Tourisme, Walid Nassar, qui s’était déplacé sur place, a pour sa part déclaré à la télévision que son ministère n’était pas responsable compte tenu du fait que la société qui gère le téléphérique dépend du ministère de l’Énergie. Pour rappel, le gouvernement a attendu longtemps pour autoriser la société à ajuster ses tarifs sur le taux de change réel atteint sur le marché, alors que le pays traverse depuis quatre ans une crise marquée par un effondrement de sa monnaie et de son secteur bancaire. 

Tous les passagers bloqués jeudi dans le téléphérique de Jounieh, dans le Kesrouan au nord de Beyrouth, ont fini par être secourus par la Défense civile, la Croix-Rouge et l’armée libanaise, a rapporté l’envoyé de l’Agence nationale d’information (ANI, officielle) dépêché sur place, avant qu’une source au sein de la société qui gère l’infrastructure ne nous le confirme....

commentaires (8)

Télé-èfèrite...

Wlek Sanferlou

19 h 04, le 29 décembre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Télé-èfèrite...

    Wlek Sanferlou

    19 h 04, le 29 décembre 2023

  • Bon heureusement que ça s’est bien terminé. Le traumatisme va rester quelque temps et va finir par être oublié. En attendant, il faut empêcher le téléphérique de fonctionner sans avoir un suivi de son entretien par un bureau de contrôle technique sérieux et non pas par les guignols de notre administration

    Lecteur excédé par la censure

    12 h 13, le 29 décembre 2023

  • L'enquete revelera, ou pas, que le prestataire en charge de la maintenance a ete grassement paye .... a ne rien faire. Comme d'hab, dans cette republique de la corruption generalisee. Et, bien sur, les ministeres se rejetent la responsabilite les uns sur les autres..... Kellon ya3ne kellon !

    Michel Trad

    10 h 21, le 29 décembre 2023

  • Félicitations à toutes les équipes et aux personnes bloquées, libérées par les sauveteurs. Super idée aussi d'avoir contrôlé par les drônes que toutes les personnes aient été libérées , le long de la ligne ( grâce au drône, ils ont découvert quelques dernières personnes bloquées )

    LE FRANCOPHONE

    21 h 26, le 28 décembre 2023

  • Souhaitons qu'une enquête soit menée par les autorités sur cet incident qui aurait pu être grave. Les infrastructures touristiques du Liban doivent inspirer confiance et la rigueur la plus absolue doit être mise en oeuvre. Cessons de critiquer les professionnels libanais qui savent faire leur travail et attendons les résultats de l'enquête. Dans le secteur privé les travailleurs sont dans une vaste majorité consciencieux et veulent se dépasser et tendre vers l'excellence.

    K1000

    17 h 13, le 28 décembre 2023

  • Suite de mon commentaire, cette fois ci à l’attention des présentatrices/ journalistes TV . Sur la MTV , la présentatrice parlait de « telefrique » ( comme si elle parlait de recettes de Friké!!! Alors que l’origine du mot c’est TELE FÉERIQUE devenu plus simplement TÉLÉFÉRIQUE ( ou pour certains TELE PHERIQUE) du moment que la prononciation est la même) cependant parler de TELEFRIQUE? . Bref, si quelqu’un pouvait les éclairer au sein de la chaîne et enrichir leur culture ? Ceci dit, concernant les personnes bloquées: courage surtout aux enfants qui pourraient avoir peur . bravo aux équipes de sauvetage qui travaillent de pied ferme.

    LE FRANCOPHONE

    13 h 56, le 28 décembre 2023

  • Courage aux personnes bloquées. Heureusement que les 2 cabines ( en provenance de Harissa vers jounieh). qui se sont télescopées étaient vides. Sinon, nous aurions déploré des victimes. Courage.

    LE FRANCOPHONE

    13 h 47, le 28 décembre 2023

  • Dans un pays en telle décrépitude qui ose encore prendre un téléférique! Un ascenseur on n’ose plus

    RIGA Pavla

    13 h 42, le 28 décembre 2023

Retour en haut