Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Gaza

Le G7 réaffirme son soutien à deux Etats israélien et palestinien


Les dirigeants du sommet du G7 lors d'une vidéoconférence avec le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy, le 6 décembre 2023. Ukrainian Presidential Press Service/Handout via REUTERS

Les dirigeants des pays du G7, réunis mercredi en visioconférence, ont appelé à une action « plus urgente » face à la crise humanitaire dans la bande de Gaza, disant soutenir de nouvelles pauses, et réaffirmé leur soutien à la création d'un Etat palestinien.

« Nous sommes déterminés à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires afin de contribuer à la mise en place des conditions nécessaires à la recherche de solutions durables à long terme pour Gaza », ont-ils affirmé dans un communiqué, en parlant « du besoin d'un retour à un processus de paix plus large ».

« Nous restons attachés à un Etat palestinien dans le cadre d'une solution à deux Etats qui permette aux Israéliens et aux Palestiniens de vivre dans une paix juste, durable et sûre », ont-ils ajouté.

Les dirigeants du G7 (Etats-Unis, France, Allemagne, Japon, Italie, Canada, Royaume-Uni) ont, dans le même temps, jugé « nécessaire une action plus urgente pour faire face à la détérioration de la crise humanitaire à Gaza et minimiser les pertes civiles ».

« Nous soutenons et encourageons de nouvelles pauses humanitaires à cette fin », ont-ils dit.

L'armée israélienne a mené de nouvelles frappes meurtrières mercredi sur la ville assiégée de Khan Younès, dans le sud de Gaza, où habitants et déplacés tentent de s'abriter des bombardements et des combats parmi les plus violents en deux mois de guerre contre le Hamas.

Les Palestiniens de la bande de Gaza vivent « dans l'horreur la plus totale », a dénoncé le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Volker Türk.

Le G7 se dit de son côté « très préoccupé par l'impact dévastateur sur la population civile palestinienne à Gaza » du conflit entre Israël et le Hamas, et appelle à l'ouverture « de nouveaux points de passage » autres que Rafah, à la frontière avec l'Egypte, par lequel transite actuellement l'aide humanitaire.

La guerre a été déclenchée par l'attaque sans précédent du Hamas sur le sol israélien le 7 octobre, qui a fait 1.200 morts, majoritairement des civils, selon les autorités.

Les bombardements de représailles israéliens à Gaza ont fait plus de 16.200 morts, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Les dirigeants des pays du G7, réunis mercredi en visioconférence, ont appelé à une action « plus urgente » face à la crise humanitaire dans la bande de Gaza, disant soutenir de nouvelles pauses, et réaffirmé leur soutien à la création d'un Etat palestinien.« Nous sommes déterminés à travailler en étroite collaboration avec nos partenaires afin de contribuer à la mise en place...