Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Attaque du Hamas

Une ministre française dénonce "les viols de masse" commis sur les femmes israéliennes

La ministre française chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Bérangère Couillard. Photo Ludovic MARIN / AFP

La ministre française chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Bérangère Couillard, a dénoncé mercredi "les viols de masse" qui ont été commis "sur les femmes israéliennes" lors des attaques menées par le mouvement islamiste palestinien Hamas le 7 octobre. Il "ne faut pas hésiter une seconde à reconnaître les viols de masse qui ont été réalisés sur les femmes israéliennes. Certaines ont été mutilées", a déclaré Mme Couillard interrogée sur Radio J.

"Le viol est utilisé comme une arme de guerre quels que soient les conflits", a dit la ministre, jugeant "insupportable de faire des différences en fonction des conflits, de l'origine des personnes qui peuvent les subir". "Les violences faites aux femmes, c'est aussi les viols qui ont été réalisés sur les femmes israéliennes", a souligné la ministre, regrettant qu'une "petite partie mais une partie bruyante" du mouvement féministe voudrait qu'on n'en parle pas.

Des associations féministes et organisations féministes internationales ont été accusées sur les réseaux sociaux  et lors de manifestations, notamment à Paris et à New York, d'avoir tardé à condamner ces abus sexuels et de l'avoir fait a minima. Ces reproches, qui se sont multipliés sur les réseaux sociaux notamment, ont gagné en vigueur en France fin novembre, après la grande marche parisienne contre les violences faites aux femmes.

Lors de cette manifestation qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes, un groupe de manifestantes "venues rappeler les exactions sexistes et les viols de masse commis par le Hamas le 7 octobre" a "été menacé et empêché de défiler par des militants violents" issus notamment de l'extrême gauche, a accusé le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

La police israélienne enquête sur des violences sexuelles, dont des viols et mutilations, soupçonnées d'avoir été commises sur des femmes par des combattants du Hamas le 7 octobre. Les enquêteurs ont jusqu'ici recueilli "plus de 1.500 témoignages choquants et pénibles", a déclaré une policière la semaine dernière au Parlement israélien. Elle a cité des témoins du viol collectif, de la mutilation et du meurtre d'une jeune femme, et d'autres témoignages faisant état de blessures par balles aux "organes génitaux, dans l'abdomen, les jambes et les fesses (...), de seins coupés".

L'attaque de commandos du Hamas en Israël le 7 octobre a fait 1.200 morts, en majorité des civils, selon les autorités israéliennes. Les bombardements israéliens lancés en représailles à Gaza, parallèlement à une vaste opération terrestre lancée le 27 octobre, ont fait plus de 16.248 morts, majoritairement civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.



La ministre française chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, Bérangère Couillard, a dénoncé mercredi "les viols de masse" qui ont été commis "sur les femmes israéliennes" lors des attaques menées par le mouvement islamiste palestinien Hamas le 7 octobre. Il "ne faut pas hésiter une seconde à reconnaître les viols de masse qui ont été réalisés...