Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Guerre Israël - Hamas

Les proches d'un journaliste de CNN à Gaza tués et sa maison d'enfance détruite dans deux frappes distinctes

Les proches d'un journaliste de CNN à Gaza tués et sa maison d'enfance détruite dans deux frappes distinctes

Ibrahim Dahman, journaliste de CNN à Gaza. Capture d'écran d'une vidéo diffusée par CNN.

Des proches de Ibrahim Dahman, journaliste de CNN à Gaza, ont été tués et sa maison d'enfance a été détruite dans deux frappes distinctes, rapporte la chaîne américaine sur son site internet.

Pendant plusieurs semaines, le journaliste de 36 ans a effectué des reportages à Gaza avant de partir en Egypte avec sa femme et leurs deux enfants. Dimanche, il a appris qu'au moins neuf membres de sa famille, piégés dans le nord de la bande de Gaza, avaient été tués lors d'une frappe israélienne sur la maison de sa tante.

Cette frappe a directement touché l'immeuble où vivaient ses proches à Beit Lahia, tuant son oncle, l'épouse de celui-ci, leur fille et leurs deux petits-enfants, ainsi que sa tante, le mari de celle-ci et leurs deux enfants. Au moins deux autres membres de la famille se trouvent dans un état critique, et d'autres sont encore ensevelis sous les décombres. « Ils étaient des gens extrêmement paisibles et simples, et leur vie entière était consacrée uniquement au travail et à l'éducation de leurs fils et de leurs filles », a déclaré M. Dahman. « Ils n'étaient affiliés à aucune organisation ou groupe... Prions Dieu d'avoir pitié d'eux tous ».

Sa maison d'enfance, située dans la ville de Gaza, a été détruite le même jour par une autre frappe sur un bâtiment adjacent. »Je ne pourrai jamais oublier chaque pierre et chaque coin de la maison dans laquelle je suis né et j'ai grandi et dans laquelle mes enfants sont nés », a commenté le journaliste.

Après avoir fui Gaza, Ibrahim Dahman avait déclaré qu'il avait compris que « la paix reste lointaine », rapporte CNN. « J'ai couvert de nombreuses guerres au fil des ans. Rien n'est comparable au conflit actuel. Des quartiers entiers de Gaza ont été dévastés, des milliers de femmes, d'enfants et de personnes âgées ont péri. Qu'ont fait les civils pour mériter cela ? Je suis également hanté par notre destin inconnu : Où allons-nous maintenant ? Quel est notre avenir ? ».

Si, à Gaza, les journalistes sont eux-mêmes exposés, leurs familles le sont également. En octobre, le correspondant d'al-Jazeera Wael el-Dahdouh, perdait, dans un bombardement israélien, son fils, sa fille, son épouse et son petit-fils. Au Liban, trois journalistes ont déjà été tués par des frappes israéliennes alors qu'ils se trouvaient au Liban-Sud.

Israël est entré en guerre avec le Hamas après l'attaque sanglante lancée par le mouvement islamiste palestinien sur son sol le 7 octobre dernier. Depuis, l'armée israélienne a mené plus de 10.000 frappes sur la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, puis lancé une offensive terrestre dans le nord le 27 octobre.

Des centaines de milliers de Palestiniens ont fui vers le sud, qui est désormais intensément pilonné, et où l'armée israélienne a fait savoir qu'elle avait l'intention d'étendre ses opérations au sol pour y éliminer les responsables du Hamas et ses infrastructures.

Des proches de Ibrahim Dahman, journaliste de CNN à Gaza, ont été tués et sa maison d'enfance a été détruite dans deux frappes distinctes, rapporte la chaîne américaine sur son site internet.Pendant plusieurs semaines, le journaliste de 36 ans a effectué des reportages à Gaza avant de partir en Egypte avec sa femme et leurs deux enfants. Dimanche, il a appris qu'au moins neuf membres...