Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

Le pape déplore la fin de la trêve à Gaza, souhaite "au plus tôt un nouveau" cessez-le-feu

Le pape François s'est dit dimanche "attristé que la trêve soit rompue" à Gaza et a exprimé le souhait que "les parties impliquées puissent parvenir au plus tôt à un nouvel accord de cessez-le-feu".

"En Israël et Palestine, la situation est grave. Cela attriste que la trêve soit rompue. cela signifie mort, destruction, misère", a estimé le pape, convalescent d'une bronchite, dans un texte lu par un assistant assis à ses côtés à l'issue de la traditionnelle prière de l'Angélus.

"Beaucoup d'otages ont été libérés, mais tant d'autres sont encore à Gaza. Nos pensons à eux, à leurs familles qui avaient une lueur d'espoir de pouvoir serrer dans leurs bras leurs êtres chers", poursuit le pape dans ce message lu depuis sa résidence privée et retransmis sur des écrans géants place Saint-Pierre.

"A Gaza, il y a tant de souffrance, il y manque les biens de première nécessité", a-t-il aussi déploré.

Il a émis l'espoir "que tous ceux qui sont impliqués puissent parvenir au plus tôt à un nouvel accord de cessez-le-feu et trouver des solutions alternatives aux armes, en essayant de prendre la voie courageuse de la paix".

Le Vatican avait annoncé samedi que le souverain pontife argentin, âgé de 86 ans, renoncerait dimanche à réciter la traditionnelle prière de l'Angélus en public place Saint-Pierre, à Rome, depuis la fenêtre du palais apostolique, "afin d'éviter de s'exposer à des sauts de température".

Le pape s'est donc contenté dimanche de prononcer un bref salut avant la lecture de son texte par son assistant : "Chers frères et soeurs, bonjour. Aujourd'hui encore, je ne pourrai pas tout lire. Je vais mieux mais la voix..."

François, qui a subi une ablation partielle d'un poumon dans sa jeunesse, a dû annuler sa visite initialement programmée de vendredi à dimanche à la conférence de l'ONU sur le climat à Dubaï. Il s'y est fait représenter par le numéro deux du Vatican, le cardinal secrétaire d'Etat Pietro Parolin, qui a lu samedi son discours, dans lequel le pape appelle les participants à la COP28 à "un tournant" pour parvenir "à une accélération décisive de la transition écologique".

Mercredi, lors de sa traditionnelle audience générale hebdomadaire, le pape était apparu fatigué et avait déjà fait lire son texte par l'un de ses assistants.

François, qui aura 87 ans en décembre, a été affecté par une série de problèmes de santé ces dernières années, notamment aux genoux, aux hanches et au côlon. Il a aussi été opéré d'une hernie en juin. En mars, il avait été hospitalisé trois nuits pour une bronchite.
Le pape François s'est dit dimanche "attristé que la trêve soit rompue" à Gaza et a exprimé le souhait que "les parties impliquées puissent parvenir au plus tôt à un nouvel accord de cessez-le-feu"."En Israël et Palestine, la situation est grave. Cela attriste que la trêve soit rompue. cela signifie mort, destruction, misère", a estimé le pape, convalescent d'une bronchite, dans un...