Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Droits

Israël-Hamas : des associations féministes françaises assurent défendre "toutes les femmes"


Des Palestiniens inspectent les dégâts causés par des frappes israéliennes dans le centre de la bande de Gaza, le 28 novembre 2023. Photo Mahmud HAMS / AFP

Accusées de nier les violences commises contre des Israéliennes par des commandos du Hamas, plusieurs associations féministes françaises ont affirmé mardi lutter pour « toutes les femmes ».

« Nous condamnons sans ambiguïté les crimes sexuels et sexistes, viols et féminicides commis par le Hamas, qui ont particulièrement visé les femmes » mais aussi les personnes LGBTQ+ et les enfants, a affirmé le collectif « Nous toutes », dans un communiqué commun signé avec d'autres associations féministes.

Depuis l'attaque sanglante lancée par le Hamas contre Israël le 7 octobre, ce collectif, et plus largement les associations et figures féministes, sont pointées du doigt pour leur « silence » sur les informations et témoignages faisant état de viols commis sur des femmes israéliennes par des membres du groupe islamiste palestinien, classé organisation terroriste par les Etats-Unis, l'Union européenne et Israël. Ces reproches, virulents sur les réseaux sociaux, ont gagné en vigueur samedi 25 novembre à Paris lors d'une grande marche rassemblant des dizaines de milliers de personnes contre les violences faites aux femmes à l'appel du collectif « Nous toutes » et d'autres associations féministes.

Lors de cette marche, un cortège de femmes « venues rappeler les exactions sexistes et les viols de masse commis par le Hamas le 7 octobre » a « été menacé et empêché de défiler par des militants violents issus notamment du NPA et LFI » (partis de la gauche radicale française), a dénoncé samedi le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) sur le site X (ex-Twitter).

Dans un communiqué distinct, la présidente de la « Fondation des femmes », Anne-Cécile Mailfert a assuré avoir dès le 13 octobre « pris la parole pour dénoncer sans ambiguïté cette attaque terroriste et antisémite, ainsi que les crimes de viols commis contre les femmes en temps de conflit ». Elle appelle, par ailleurs, à ce « que la lumière soit faite sur ce qui s’est passé exactement » lors de la manifestation de samedi à Paris et souhaite « que l’ensemble du mouvement féministe soit en capacité de s’assurer à l’avenir qu’aucune femme ne soit jamais intimidée lorsqu’elle dénonce des violences. »


Accusées de nier les violences commises contre des Israéliennes par des commandos du Hamas, plusieurs associations féministes françaises ont affirmé mardi lutter pour « toutes les femmes ».« Nous condamnons sans ambiguïté les crimes sexuels et sexistes, viols et féminicides commis par le Hamas, qui ont particulièrement visé les femmes » mais aussi les personnes...