Rechercher
Rechercher

Sport - Tennis - Masters ATP

Alcaraz rate ses grands débuts

Le n° 2 mondial espagnol a manqué son entrée dans le tournoi des maîtres ce lundi  en s’inclinant contre Alexander Zverev en trois manches  (6-7, 6-3, 6-4).

Carlos Alcaraz au retour face à Alexander Zverev, lundi lors du premier match de poule du Master de Turin. Tiziana Fabi/AFP

Pour sa premier participation au Masters, Carlos Alcaraz, au ralenti depuis septembre, a perdu le match d’ouverture contre l’Allemand Alexander Zverev 6-7 (3/7), 6-3, 6-4, lundi à Turin.

Dans l’autre rencontre de cette seconde journée, le Russe Daniil Medvedev a facilement dominé son compatriote Andrey Rublev 6-4, 6-2. Comme à Paris il y a deux semaines, Alcaraz s’est incliné dès son entrée en lice. Si ce revers-là ne sonne pas le glas de ses ambitions dans le rendez-vous turinois, « Carlitos » n’aura plus le droit à l’erreur lorsqu’il affrontera Rublev mercredi.

Battu par le Russe Roman Safiullin, 45e mondial, lors du Masters 1000 parisien (6-3, 6-4), il a cette fois subi la loi de Zverev, double vainqueur du « tournoi des maîtres » (2018, 2021) et 7e mondial.

Mais les deux matches se sont sensiblement ressemblé dans leur déroulement: dominateur en début de match, le prodige espagnol s’étant peu à peu éteint, incapable de trouver une solution lundi face au service de son adversaire allemand (15 aces).

En conférence de presse, il s’est toutefois employé à balayer l’idée qu’il finissait la saison à bout de souffle, après avoir disputé 75 matches, en incluant celui de lundi, et enchaîné depuis août les pépins physiques (dos, pied gauche).

« Ce match s’est joué à peu de choses. Je l’ai perdu car il a l’un des plus puissants services du circuit et je n’ai pas su saisir ma chance quand des occasions se sont présentées avec plusieurs balles de break », a-t-il insisté.

Medvedev solide

« Je me sens bien physiquement, je n’ai pas beaucoup joué en cette fin de saison », a rappelé l’Espagnol qui a remporté six titres en 2023, dont Wimbledon, le seul tournoi du Grand Chelem qui a échappé à Novak Djokovic.

« J’aurais aimé disputer ces Masters dans une meilleure forme, avec de meilleures sensations », a-t-il fini par reconnaître.

Mercredi, il affrontera donc Andrey Rublev, 5e mondial tombé face à son ami et compatriote Daniil Medvedev en deux sets.

Solide sur son service (10 aces), Medvedev a d’abord sauvé quatre balles de débreak et dû attendre sa quatrième balle de set pour empocher la première manche au terme d’un dernier jeu très disputé.

Un premier set qui a fait mal à Rublev, parfois nerveux sur le court et incapable de résister par la suite. Medvedev l’a finalement emporté en un peu de 1h30 de jeu et prend la tête du groupe rouge.

« C’est le seul tournoi où, en cas de défaite (au premier match, NDLR), tu peux encore te qualifier pour la suite. Je suis content de commencer par une victoire, car, au moins, je n’ai pas à me prendre la tête ! » a commenté le vainqueur.

Dans la soirée de mardi, Novak Djokovic et Jannik Sinner, vainqueurs chacun de leur premier match, s’affronteront pour ce qui pourrait être la finale du groupe vert.

Djokovic a fait une apparition sur le court du Pala Alpitour lundi pour recevoir son trophée de n°1 mondial, qu’il a remporté pour la 8e fois de sa carrière en battant le Danois Holger Rune dimanche soir.

« C’est amplement mérité, a souligné Alcaraz. Ce qu’il a accompli cette saison est incroyable, il n’a perdu que cinq matches et pourtant, il dit que ce n’est pas l’une des meilleures saisons de sa carrière, c’est fou ! » a conclu l’Espagnol, admiratif.

Djokovic assuré d’être numéro 1

Le Serbe Novak Djokovic est assuré de terminer l’année à la première place mondiale après son succès face au Danois Holger Rune 7-6 (7/4), 6-7 (1/7), 6-3 lors de la 1re journée du Masters ATP, dimanche à Turin (Italie).

Djokovic, 36 ans, terminera la saison à la première place du classement ATP pour la 8e fois de sa carrière, un nouveau record. Il avait déjà terminé les saisons 2011, 2012, 2014, 2015, 2018, 2020 et 2021 avec le statut de meilleur joueur de la planète.

Avant même l’entrée en lice du n° 2 mondial Carlos Alcaraz lundi, « Djoko » ne peut plus être rattrapé par son rival espagnol. Il est également assuré grâce à ce succès de devenir le premier joueur de l’histoire à atteindre le chiffre symbolique des 400 semaines passées au sommet du classement ATP.

Le Serbe, tenant du titre, vise un septième sacre dans le « tournoi des maîtres » qui oppose chaque fin de saison les huit meilleurs joueurs de l’année. Il codétient avec six succès le record de victoires dans cette compétition avec son ancien grand rival, le Suisse Roger Federer.

Contre Rune, de seize ans son cadet, Djokovic a signé sa 19e victoire consécutive après un peu plus de trois heures de jeu, mais il a souffert face au Danois qui avait remporté deux de leurs quatre précédentes confrontations.

Rune, lui, a notamment infligé un cinglant et rare 7-1 pour remporter le tie-break du deuxième set, ce qui n’était plus arrivé à Djokovic depuis l’Open d’Australie 2016, face au Français Gilles Simon. « Cela a été compliqué face à un adversaire qui a joué à un niveau incroyable. Dès le premier jeu, j’ai senti que cela allait être un match long et qu’il pouvait me battre », a-t-il déclaré.

« Chaque match face à lui est très accroché, j’ai parfois l’impression de jouer contre moi-même, on se ressemble beaucoup dans le style de jeu », a souligné celui qui a remporté en 2023 trois titres du Grand Chelem pour atteindre un total record de 24 tournois majeurs.

Pour sa premier participation au Masters, Carlos Alcaraz, au ralenti depuis septembre, a perdu le match d’ouverture contre l’Allemand Alexander Zverev 6-7 (3/7), 6-3, 6-4, lundi à Turin.

Dans l’autre rencontre de cette seconde journée, le Russe Daniil Medvedev a facilement dominé son compatriote Andrey Rublev 6-4, 6-2. Comme à Paris il y a deux...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut