Rechercher
Rechercher

Économie - Finances publiques

EDL relance les administrations et institutions publiques qui n’ont pas payé leurs factures

EDL relance les administrations et institutions publiques qui n’ont pas payé leurs factures

Le siège d'EDL à Beyrouth. Les dégâts provoqués par la double explosion du 4 août 2020 n'ont toujours pas été réparés. Photo João Sousa.

Le fournisseur public Électricité du Liban (EDL) a relancé les administrations et institutions publiques qui n’ont pas encore réglé leurs factures d’électricité, dans un courrier relayé par l’agence al-Markaziya et que L’Orient-Le Jour a pu se procurer.

Daté du 9 octobre dernier et adressé au ministère des Finances, le courrier rappelle que les factures des administrations et institutions concernées doivent être réglées en livres libanaises « fresh ». En clair, il s'agit des fonds en livres libanaises qui ne proviennent pas des comptes ouverts avant la crise que le pays connaît depuis 4 ans, et qui sont soumis à des restrictions bancaires mises en place illégalement mais imposées malgré tout aux déposants. EDL ajoute que ses services couperont l'électricité aux administrations et institutions publiques qui n'auront pas réglé leurs ardoises le 24 octobre prochain, comme elle l’avait annoncé dans un précédent communiqué publié fin septembre.

Les problèmes financiers d’EDL ont été encore aggravés par la crise. Les autorités ont décidé fin 2022 d’augmenter les tarifs qui étaient figés depuis 1994. L’établissement public a ensuite été appelé par le gouvernement sortant à optimiser la collecte des factures. En contrepartie, EDL a demandé le déblocage d’avances du Trésor pour augmenter la production d'électricité le temps de pouvoir être en mesure de collecter assez d’argent pour financer ses achats de carburant pendant une certaine période. La demande aux administrations et les établissements publics de régler leurs arriérés, ainsi que le paiement de leurs factures au fur et à mesure de leur consommation, figurent parmi les pistes privilégiées par EDL pour atteindre ces objectifs.

Le fournisseur public Électricité du Liban (EDL) a relancé les administrations et institutions publiques qui n’ont pas encore réglé leurs factures d’électricité, dans un courrier relayé par l’agence al-Markaziya et que L’Orient-Le Jour a pu se procurer.Daté du 9 octobre dernier et adressé au ministère des Finances, le courrier rappelle que les factures des administrations et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut