Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Conflit

Antony Blinken évoque le Hamas avec le prince héritier saoudien

La rencontre avec Mohammad ben Salmane a été qualifiée de « très productive » par le secrétaire d'Etat US.

Le secrétaire d'Etat américain, Anthony Blinken, le 15 octobre 2023 à son arrivée à Riyad pour rencontrer le prince héritier Mohammad ben Salmane. Photo AFP/Jacquelyn Martin

Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, a appelé à exercer des pressions sur le Hamas lors d'une rencontre à Riyad avec le prince héritier d'Arabie saoudite, qui a suspendu ses discussions sur une possible normalisation avec Israël.

M. Blinken est en tournée dans la région depuis qu'un commando du mouvement islamiste palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza a mené le 7 octobre une attaque en Israël, déclenchant une guerre meurtrière contre le territoire palestinien. Avant de quitter dimanche l'Arabie saoudite pour l'Egypte, le chef de la diplomatie américaine s'est réuni pendant plus d'une heure avec le prince héritier saoudien, Mohammad ben Salmane, dans sa résidence royale près de Riyad, a indiqué à l'AFP un responsable américain.

La rencontre a été qualifiée de « très productive » par Antony Blinken à son retour à l'hôtel. M. Blinken « a souligné l'importance que les Etats-Unis accordent à l'arrêt des attaques terroristes du Hamas, à la libération de tous les otages et à la prévention d'une extension du conflit », a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Matthew Miller. « Les deux hommes ont affirmé leur engagement commun à protéger les civils et à faire progresser la stabilité au Moyen-Orient et au-delà », a-t-il ajouté.

Pour sa part, Mohammad ben Salmane a souligné les efforts diplomatiques menés par Riyad pour « apaiser la situation », a indiqué l'agence de presse saoudienne, SPA. Il a dénoncé une nouvelle fois les attaques contre les civils et les « intérêts vitaux qui affectent leur quotidien », en soulignant la nécessité « de parvenir à une paix juste et durable », selon l'agence. Le mois dernier, le dirigeant saoudien avait fait état de progrès dans les discussions sur une possible normalisation avec Israël, parrainées par les Etats-Unis.

Les discussions ont toutefois été suspendues après l'escalade de la violence entre Israël et le Hamas qui a fait des milliers de morts. Le royaume du Golfe, gardien des premiers lieux saints de l'islam, n'a pas adhéré aux accords d'Abraham de 2020, négociés par les Etats-Unis, qui ont permis à ses voisins, Bahreïn et les Emirats arabes unis, ainsi qu'au Maroc, d'établir des liens officiels avec Israël. Il était pressé ces derniers mois par l'administration américaine de faire de même, Riyad exigeant en échange des garanties de sécurité de Washington et une aide au développement d'un programme nucléaire civil.

Direction l'Egypte

Outre le conflit entre Israël et le Hamas, Antony Blinken et Mohammad ben Salmane ont discuté dimanche du Yémen, où prévaut une trêve fragile entre les forces gouvernementales soutenues par Riyad et les rebelles houthis, proches de l'Iran. Ils ont également évoqué la situation au Soudan où les deux pays ont tenté une médiation, sans succès, entre les généraux en guerre.

Après une visite de solidarité jeudi en Israël, le chef de la diplomatie américaine a rencontré plusieurs dirigeants arabes pour tenter d'éviter le débordement du conflit dans la région. Après la Jordanie, le Qatar, Bahreïn, les Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite, M. Blinken a pris la direction de l'Egypte, médiateur clé entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

Un responsable américain a affirmé samedi à l'AFP que le Caire avait oeuvré à un accord permettant à des ressortissants américains de quitter la bande de Gaza, mais que ces derniers ont été empêchés par le Hamas de se rendre vers l'unique point de passage frontalier de Rafah.

Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, a appelé à exercer des pressions sur le Hamas lors d'une rencontre à Riyad avec le prince héritier d'Arabie saoudite, qui a suspendu ses discussions sur une possible normalisation avec Israël.M. Blinken est en tournée dans la région depuis qu'un commando du mouvement islamiste palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza a mené le 7...
commentaires (1)

Nous sommes impatients de voir comment MBS va se sortir du piège des iraniens. Hier encore ils montraient pattes blanches et visage amical, alors que leur poignard aiguisé était dans l’autre main derrière le dos prêt à en découdre. Ça n’est pas faute de lui avoir prodigué les conseils gratuits. Il est tombé dans leur piège comme les palestiniens et tous les autres pays qui croient que le Mollahs peuvent avoir de bonnes intentions vis à vis de leurs alliés alors qu’ils ne font que les utiliser comme marche pieds pour accéder à leur but de dominateurs de la région entière.

Sissi zayyat

13 h 08, le 15 octobre 2023

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Nous sommes impatients de voir comment MBS va se sortir du piège des iraniens. Hier encore ils montraient pattes blanches et visage amical, alors que leur poignard aiguisé était dans l’autre main derrière le dos prêt à en découdre. Ça n’est pas faute de lui avoir prodigué les conseils gratuits. Il est tombé dans leur piège comme les palestiniens et tous les autres pays qui croient que le Mollahs peuvent avoir de bonnes intentions vis à vis de leurs alliés alors qu’ils ne font que les utiliser comme marche pieds pour accéder à leur but de dominateurs de la région entière.

    Sissi zayyat

    13 h 08, le 15 octobre 2023

Retour en haut